Les pommes miracle – L’histoire vraie d’un paysan en quête du naturel – Tsutomu Fujikawa

Le destin rattrape parfois les idéaux de métiers. Akinori Kimura se voyait bien ingénieur mais il a du se résoudre à devenir agriculteur. Mais au final, sa curiosité l’a amené à innover dans un domaine moins technique.

4e de couverture
Bien qu’il ait grandi dans une ferme, Akinori Kimura ne se prédestinait pas à devenir agriculteur. Mais suite à son mariage, il finira par reprendre l’exploitation de son beau-père. Filant alors de beaux jours à la campagne, son quotidien va pourtant être bouleversé quand il découvre, avec horreur, que son épouse est allergique aux pesticides qu’il utilise pour la culture de ses pommiers. D’abord par amour, puis par conviction, Akinori Kimura va se transformer en paysan visionnaire et changer totalement sa façon de concevoir son métier et son rapport à la nature. Pendant plus de dix ans, contre vents et marées et le scepticisme des autres producteurs, Akinori Kimura va entreprendre des recherches et des expérimentations pour pouvoir enfin cultiver des pommes… sans pesticide, d’une manière saine et naturelle !

Mon avis
Tsutomu Fujikawa a adapté en manga le livre de Takuji Ishikawa. Une démarche audacieuse qui mérite totalement sa traduction en français et sa publication chez Akata. Penser le changement n’est pas donné à tout le monde. Quoi de plus normal de mettre en avant ceux qui ont osé bouleversé les règles établies pour faire autrement? Akinori Kimura a toujours été curieux de tout et aime comprendre. Une volonté qui a toujours dérangé son grand-père. Pas besoin de connaissance pour reprendre son domaine agricole. Il faut reproduire ce qu’il fait et suivre les recommandations des industriels qui vendent des pesticides. Avec tous les produits déposés sur les cultures, la production sera au rendez-vous. Le jeune garçon pensait pouvoir réaliser son rêve professionnel mais son frère ainé a décidé de choisir une autre voie que celle familiale. Le voilà contraint de revenir. Et puis, on lui présente une femme à épouser ce qui ne lui laissera plus jamais l’occasion de partir. Il prend le nom de son épouse et va s’occuper des champs du beau-père. Quand il découvre que son épouse est allergique aux pesticides cela l’a incité à trouver une alternative. « Tout le monde martèle que c’est impossible de produire des pommes sans produits phytosanitaires mais est-ce que quelqu’un a déjà vraiment essayé? Bien sûr, tout le monde pense que c’est impossible alors personne ne le fait ». Lui n’est pas comme les autres. Par conséquent, il va lire pour comprendre et faire des tests. Sur le principe d’essai/erreur il trouvera la solution. Il lui a fallu plusieurs années pour savoir que l’essence du dénouement. Grâce au soutien de sa famille et de ses amis, il a pu se tromper même si cela mettait sa femme et ses enfants dans une grande précarité. Et après, il a du convaincre qu’une pomme bio était meilleure que les autres. Là encore, il a fallu du temps pour faire des adeptes. Il n’a pas choisi de faire fortune discrètement pour rafler un marché. Sa démarche va jusqu’à transmettre son expérience à tous ceux qui serait intéressé. En août 1949, c’était une pensée totalement nouvelle et innovante. D’autres personnes y ont réfléchi sans pour autant le mettre en application sur les pommes et d’autres légumes de consommation quotidienne. La ville d’Iwaki, dans la préfecture d’Aomori, au nord de l’île Honshu était un terrain propice à l’expérimentation. Il tente avec ce qu’il trouve dans la cuisine, en retirant les insectes à la main, en parlant aux arbres… Le mangaka rend hommage à cette homme qui a du faire face à l’incompréhension des autres qui se moquaient de son idéal. Si l’argent rendre pourquoi se préoccuper d’autres choses? La pomme est très parlante car cela reste le fruits le plus traités qui est consommé. Ce n’est pas pour rien qu’il est conseillé de l’éplucher avant de la manger. On suit toutes les démarches sans omettre la continuité des échecs. On apprend de ces dernières et le hasard nous met parfois sur la bonne piste. La nature a des réponses à proposer aux maladies qui l’attaque. L’homme n’est pas vraiment utile. A part si le rendement est plus important que la qualité.

Un récit passionnant qui montre la volonté d’un homme d’être un acteur de l’innovation et du changement. Penser et agir autrement c’est possible. Akinori Kimura le prouve.

4 réflexions sur “Les pommes miracle – L’histoire vraie d’un paysan en quête du naturel – Tsutomu Fujikawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s