Billy Bat – Tome 8 – Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki

Les choses semblent prendre plus de sens. Ce n’est pas un hasard que les personnages se retrouvent au Japon. La quête du mystérieux rouleau que Kanbei devient un enjeu pour l’avenir du monde.

4e de couverture
En 1964, alors que le Japon tout entier est plongé dans l’effervescence des Jeux Olympiques de Tokyo, le mystérieux rouleau que Kanbei a soigneusement enfoui 380 ans auparavant se trouve à nouveau au coeur d’une terrible bataille !

Mon avis
Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki continuent à tisser la toile bien mystérieuse autour de Billy Bat. Kevin Yamagata, Jackie Momochi, son père et un nouveau venu, l’inquiétant Henry-Charles Duvivier arrivent au pays du soleil levant avec un seul objectif. Il faut trouver le rouleau de kanbei à tout prix. Henry-Charles est déjà arrivé et laisse derrière son passage de nombreux cadavres. L’excuse d’installer un parc d’attraction autour de Billy Bat lui ouvre des portes. Une fois qu’il assassine tous ceux qui s’oppose à lui, il va trouver le document et prendre le pouvoir. Mais est-ce qu’un mangaka et une étudiante peuvent changer la donne? Surtout que la chauve-souris leur parle de moins en moins. D’autant plus que l’on trouve la noir et la blanche, donc il faut rester sur ces gardes. Maître Zofû refait discrétement son apparition, non sans raison. Lui aussi préservait l’avenir. Des alliances ce créent pour des actions concrètes dans le futur. Le rythme est plus lent que les tomes précédents. Toutefois, un nouveau cadre doit être posé pour ce qui va suivre. Kevin et Jackie ne s’étaient pas encore rencontrés. Et le destin de la jeune fille est surement lié à ces origines. Les mangakas ne laissent jamais rien au hasard. Tout se construit avec lenteur et justesse. Ils sèment des cailloux pour mieux nous surprendre. On sait pertinemment qu’il n’est pas nécessaire d’imaginer la suite. On sera forcément à côté de la plaque. Le don de conteur n’est pas donné à tous.

Qui va pouvoir détenir le sort du monde entre ces mains? Des industriels ou le peuple?

L’avis Les Blablas de Tachan : « J’ai été moins séduite ici. L’auteur nous balade un peu tout au long du tome jusqu’à LA rencontre qui a lieu dans les toutes dernières pages. « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s