Old fashion cupcake – Sagan Sagan

L’amour peut être partout autour de nous. Nozue, lui, ne s’était pas rendu compte qu’il était au travail. Après quelques sorties extra-professionnelles, l’évidence s’est révélée à lui.

4e de couverture
À 39 ans, Nozue réalise qu’à force de s’être laissé porter par son quotidien, il a fini par s’enfermer dans sa routine : métro, boulot, dodo. Mais à l’approche de la quarantaine, le salarié n’a ni l’envie ni l’énergie d’essayer d’évoluer. C’est Togawa, son subordonné de 29 ans, qui bouscule ses habitudes en lui proposant un jour d’aller grignoter des pâtisseries dans un établissement particulièrement en vogue chez les jeunes filles. D’un goûter à l’autre, Nozue se sent rajeunir… Mais est-ce vraiment l’effet de ces gourmandises ou plutôt celui de sentiments naissants ?

Mon avis
La couverture a quelque chose d’attirant. On y voit deux jeunes à table entrain de déguster de gourmandes pâtisseries. Qui sont-ils? Qu’est-ce qui les amène à manger du sucré en tenue de bureau? Et puis est-ce en rapport avec cet énigmatique titre « Old fashion cupcake »? Les réponses se trouvent bien entendu dans l’épais tome qui se présente à nous. La curiosité est assez titillée en un coup d’oeil. Puis très vite, on se laisse prendre au jeu de suivre Nozue le boss et son subalterne, Togawa. Progressivement, ils se rapprochent jusqu’à passer leur week-end ensemble. L’amour peut prendre bien des chemins différents. Nozue ne se pensait pas spécialement gay mais comment résister au charme d’un beau gosse? On suit l’évolution de leurs sentiments jusqu’à son aboutissement. Malgré leur différence d’âge de 10 ans, ce qu’ils ressentent ne se limite pas à ça. Ils veulent aller au bout de ce que leur amour leur mènera. D’ailleurs, Sagan Sagan évoquera même le mariage. En 2022, le mariage entre personne du même genre n’est pas autorisé donc on ne parle pas de l’adoption. S’aimer comme tout le monde n’est pas donné à tout le monde. En France, même si c’est légal, la mentalité générale de la population n’est pas très tolérante non plus. Cette aspect d’exposer leur relation en public n’est pas évoqué. Surtout que sur leur lieu de travail, ces deux hommes font fantasmer les femmes. La mangaka s’est principalement focalisée sur la construction d’un couple et la force de cette passion. Pour l’autre, on est prêt à faire des compromis qu’importe si c’est un homme ou une femme. C’est juste l’individu qui fait battre votre cœur et vous rend meilleur. On trouve beaucoup d’humour et de bonne humeur. Les deux salary man vont se rapprocher en jouant à des adolescentes qui se sentent libre d’aller où elles veulent et dire ce qu’elles leur passent par la tête. Pourquoi ne pas les imiter en dehors du temps de travail? Une cure de jeunesse qui change le donne. Elle ira jusqu’au ébats amoureux qui clôturent la lecture. Rien de très choquant pour les âmes sensibles. Quand on ferme le manga, nous avons passé un bon moment de lecture. On a profité d’une histoire complète dans un one shot.

Une lecture sympathique qui redonne le sourire et qui donne envie de lire d’autres mangas.

L’avis Les Blablas de Tachan :  » Un des meilleurs Boys Love de l’année pour et encore et toujours une autrice à suivre ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s