Perfect world – Tome 4 – Rie Aruga

Il est difficile de concilier amour et handicap. Ayukawa pense avoir fait le meilleur choix avec la rupture. Et si au final, il s’était trompé?

4e de couverture
À n’en pas douter, étant donné la fin du tome 3 de Perfect World, ce quatrième sera l’un des plus attendus des mangas de la saison ! Et si le destin des personnages prend des tournants parfois bien cruels, c’est pour permettre à l’auteur de mieux développer leurs psychologies… Un must du shôjo !

Ayukawa a fait son choix et il semble irrévocable. Tsugumi a encore du mal à le croire, et pourtant… Kore-éda, resté dans l’ombre jusque-là, pourrait bien en profiter pour passer à l’action. Pour ne rien arranger, la jeune femme va également apprendre une autre nouvelle qui va profondément la bouleverser. Son quotidien bascule et… Le temps qu’Ayukawa réalise son erreur, ne sera-t-il pas trop tard ?

Mon avis
Rie Aruga continue à faire monter la pression pour nous parler d’un couple singulier. Ayukawa pense qu’être en fauteuil roulant est un frein pour pouvoir vivre en couple, surtout avec quelqu’un qui marche. Le problème vient du fauteuil mais surtout des soins qu’il faut lui prodiguer. Le fait de ne pouvoir marcher engendre des dysfonctionnements. S’occuper de lui est une charge dont il ne souhaite à personne de la porter. Et s’il se trompait de point de vue? Si le plus gros problème est sa vision du monde plus que son handicap? Une illumination qui est venu d’un architecte qui pense l’habitat pour une vie harmonieuse qu’importe ces problèmes de marche ou pas. La mangaka apporte un point de vue extérieur avec un argument d’autorité. Elle rajoute à cela la déclaration d’amour de son infirmière. Elle l’a toujours aimé. Le carré amoureux est maintenant bien posé. Tsugumi blessée dans son orgueil accepte les avances de Koré-éda. Les retournements de situations vont se poursuivre non-stop. Pour ajouter un côté un peu tragique, l’héroïne quitte son boulot et Tokyo pour rester aux côtés de son père mourant. Il voudrait la voir marier rapidement. Qu’importe si elle a une relation affective épanouissante. Les apparences sont plus importantes que tout. Et surtout il faut qu’elle se marie avec un valide sinon que vont penser les autres. L’honneur de la famille risque d’en prendre un coup. Vive la pression sociale. D’ailleurs, le couple marié dont le mari est en fauteuil souligne encore que la famille et les amis auraient préférés qu’ils divorcent. C’est tellement cruel et injuste cette mentalité médiocre. Au niveau du rythme, j’ai trouvé que c’était un peu décousu. Au niveau de la structure du scénario cela s’étend beaucoup sur le bureau des pleurs encore et encore. On s’attend presque à voir arriver Caliméro. Même si on sait comment tout cela va se terminer la curiosité reste pour assister aux bouleversements donnant le déclic d’être heureux à deux avec celui/celle qui nous aime.

Un tome qui met en place les rivalités amoureuses. Espérons que la suite sera plus dynamique et moins dans le larmoiement de ces demoiselles.

L’avis de Les voyages de Ly : « Ce manga reste très bon, réaliste, percutant, malgré les imperfections qu’on pourrait lui trouver, qui pourraient aussi être celle de la vie au final. Il en ressort également de la positivité. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s