20th century boys – Tome 4 – Naoki Urasawa

Shogun pensait continuer à vivre dangereusement comme à son habitude à Bangkok. Mais son passé refait surface et il ne peut plus reculer. AMI risque de détruire le monde, impossible de rester à regarder tout s’effondrer.

4e de couverture
Que s’est-il réellement passé au cours du nouvel an sanglant qu’a connu l’humanité ? Comme s’ils ne pouvaient échapper à leur destin, Kenji et ses compagnons ont été pris de pulsions diaboliques. Mais l’héroïsme dont ils ont fait preuve pour empêcher la destruction de la Terre est gravé à jamais dans l’esprit de Kanna. L’inébranlable détermination de Kenji est en train de changer le cours de l’histoire…
Une série qui n’est plus à présenter !

Mon avis
Naoki Urasawa est un grand scénariste. Quand il a une histoire en tête, il arrive à la construire pour toujours surprendre le lecteur. Un évènement seul ne peut pas vraiment exister. Il y a des ramures autour qui ne sont pas visibles au premier coup d’oeil. Quand on analyse les choses avec un regard plus large, les choses sont bien différentes. Bien entendu cela est propre à tous les grands évènements dans la réalité. Pourquoi ne pas l’exploiter dans la fiction? De plus, c’est la marque de fabrique du mangaka qui sait tenir en haleine tome après tome. A nouveau cela ne rate pas. Shogun se rend compte que son passé rencontre son présent et par conséquent, il doit faire ce qui est juste. Quand une amie meurt dans ces bras cela à tendance à le contrarié. Alors avant d’aller au Japon, rien de tel qu’une petite escale dans une fabrique de drogue pour tout cramer. Sur place, il retrouve Kenji car il a besoin d’un coup de main. Leur AMI veut cramer la planète. Un robot géant à l’énergie nucléaire va faire un sacré ravage. Il faut tout faire pour empêcher un carnage même s’ils sont deux contre des millions. Le mangaka joue avec les flashbacks afin que l’on découvre les personnages et les origines de cette secte. Qui a dit que des rêves d’enfant ne pouvait devenir réel adulte? Il sème des petits cailloux. Maintenant on sait qui se cache derrière ce lapin aperçu dans les tomes précédents. Le suspens n’arrête pas d’avancer et on sait que l’on aura le droit à une fin dans une apothéose. C’est vraiment un bijou cette série car c’est remarquablement bien écrit, structuré et aussi dessiné. Un vrai régal pour les yeux autant de précision, de nuance entre le noir et blanc.. Comment ne pas avoir envie de tout dévorer?? Une fois que l’on commence, on veut aller jusqu’au bout pour connaître un dénouement qui sera par défaut surprenant.

Une suite audacieuse, pouvions-nous en attendre moins?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s