Green Class – Tome 2 – L’alpha – David Tako et Jérôme Hamon

Il doit bien y avoir un échappatoire à cet enfer. C’est ce que se disent les enfants en voyage de classe verte. Une lueur d’espoir est-elle possible?

4ème de couverture
Le géant végétal a brisé le mur qui isolait la région. La quarantaine est rompue et nos héros peuvent découvrir le monde extérieur. Leur déception est terrible, la contamination s’est étendue à tout le pays. Mais Lucas, Beth, Linda et Sato n’ont pas le temps d’y penser. Le géant a emmené Naïa et Noah, et il est urgent de les retrouver.

Mon avis
La suite se faisait attendre avec impatience. Ces adolescents canadiens en classe verte aux Etats-Unis doivent faire face à une situation des plus improbables. Et plus le temps passe et plus les difficultés s’accumulent. Qu’est-ce qui se passe vraiment? Est-ce une pandémie qui tue d’un coup presque l’ensemble des humains de la Terre? Très vite des indices commencent à apparaître. La presse dit une chose et la réalité du terrain une autre. Les surprises vont aller progressivement pour le lecteur qui n’a pas le temps de dire ouf en tournant les pages. Jérôme Hamon propose un scénario très bien travaillé, tout en finesse et en justesse. Il ne laisse rien au hasard pour nous raconter un récit palpitante qui nous amène à quelque chose d’improbable et intéressant. Il considère vraiment son lectorat adolescent en créant une atmosphère digne d’un très bon polar, d’un bon film et même d’une série. Pas d’approche facile et évidente. Pas de vocabulaire limité et avec très peu de texte. C’est assez rare pour être souligné dans la bande dessinée pour adolescent. Qui sont vraiment ces géants végétaux avec leur langage? Et que vient faire l’armée dans tout ça? Leur ami n’est pas quelqu’un d’ordinaire, est-il l’alpha tant convoité? David Tako reste fidèle à son travail sur le premier tome avec un graphisme de précision, dense et riche. Les teintes froides, dans les couleurs vertes/marrons/jaune créént l’angoisse, le stress et la peur. Rien ne semble s’améliorer, du moins pour l’instant. La solidarité entre les personnages est forte et solide. Quand il faut choisir entre la fuite ou l’aide? Pas le choix de poursuivre la série pour découvrir le fin mot de l’histoire.

Une série pleine de promesse et de qualité qui va faire des adeptes, toutes générations confondues.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s