La petite bédéthèque des savoirs – Tome 2 – L’univers – Hubert Reeves et Daniel Casanave

Qui n’a jamais entendu parlé de l’univers? Mais qu’est-ce que cela veut vraiment dire? Hubert Reeves va tenter de donner une réponse à tous les lecteurs.

4ème de couverture
Avec le talent de vulgarisateur qu’on lui connaît, Hubert Reeves explique, en faisant d’habiles parallèles avec la créativité humaine, ce que l’on sait aujourd’hui de la création de l’Univers. Avec ses mots et ses idées simples, épurés comme des haïkus, Hubert Reeves arrive à faire comprendre l’infiniment complexe, tout en amenant ses lecteurs au bord du gouffre métaphysique.

Mon avis
Comme à son habitude, chaque ouvrage débute avec l’avant-propos de David Vandermeulen. Le scénariste et directeur de collection possède un don pour l’écriture et sait transmettre sa passion. C’est d’autant plus vrai quand l’admiration est au rendez-vous. Qui peut rester de marbre devant le parcours d’Hubert Reeves? Un homme simple, érudit qui parle de choses complexes à tout à chacun. Il est une sorte de grand-père que l’on rêverait d’avoir. Daniel Casanave lui aussi n’est pas neutre face à cette figure publique. Il n’aurait pu en être autrement. D’ailleurs, même si le coeur de compétence de l’astrophysicien est l’univers, il n’aborde pas le sujet frontalement. Le monde de l’art, de la littérature, de la philosophie… sont des sources d’inspiration pour faire comprendre ce que l’on ne voit pas. Une approche singulière qui est en faite très pédagogique et qui rend la science plus accessible aux communs des mortels. Elle se fait comme lors d’une balade en discutant de façon décontractée, dans la temps et l’espace. Même si au final, on ne sait pas beaucoup plus de chose sur l’univers, on a appris à les regarder autrement. Et c’est déjà pas si mal. « Ces considérations peuvent donner un sens à notre passage dans l’univers ». En fin d’ouvrage, des bibliographies pourront vous aiguiller si vous voulez poursuivre votre chemin de la connaissance.

Parfois ce n’est pas les connaissances qui nous font voir le monde différemment. Ce sont les outils de réflexions qui donnent à penser le monde autrement.

PS : ma petite phrase préférée de Démocrite : « Tout arrive par hasard et par nécessité ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s