Les inséparables – Tome 2 – Parfait est victime de racisme – Nathalie Dargent et Yannick Thomé

Comment évoquer le racisme avec vos enfants? La collection « Les inséparables » vous propose la solution avec beaucoup de pédagogie et de bienveillance. Que diriez-vous d’un petit bon à l’école primaire?

4ème de couverture
Dans la bande des Inséparables, il y a Parfait, Léa, Aminata, Lucas, Tom et Juliette. D’origines et de milieux différents, ces amis vivent dans le même quartier et partagent les joies, les questionnements et les petits tracas du quotidien. Parce qu’à huit ans, même si on est déjà grand, la vie peut parfois être compliquée ! Heureusement, les Inséparables peuvent compter sur la complicité qui les unit et le soutien des adultes qui les entourent. Parfait n’est pas invité à la fête organisée par les 3 z’A. Il ne s’en préoccupe pas, Armande, Arielle et Appoline ne sont pas ses amies. Mais quand il se rend compte qu’il est le seul à ne pas être invité, il ne comprend pas! Les Inséparables font leur petite enquête et comprennent que Parfait fait face à des préjugés racistes. Il n’est pas question de laisser leur copain tout seul faire face à ça.
Avec les Inséparables, le problème du racisme est décrypté: qui est raciste? pourquoi? que pouvons-nous faire pour éviter cela? Comment faut-il réagir? Au coeur de ce sujet, le racisme mais aussi le vivre-ensemble et le respect.
Avec ses phrases enjouées et ses expressions originales, Nathalie Dargent nous plonge dans le quotidien des Inséparables et soulève les problématiques rencontrées par les enfants, qu’elles soient liées à leur entourage familial, à leur caractère ou à la vie scolaire…

Mon avis
On entend dans la bouche des enfants, la bêtise de leurs parents. Et si se sont des adultes qui le disent, ils ne peuvent pas mentir. Forcément par la suite cela conduit à des différents entre les enfants. Parfait n’est pas invité à un anniversaire contrairement à ces copains. La raison est qu’il est chinois et qu’ils mangent des chats. Et à partir de là presque tous décidé de jouer au raciste. Ce n’est pas si difficile d’exclure les autres pour se croire plus fort. Mais le jeune garçon raconte à son père et sa mère ce qui se passe à l’école car cela commence à lui peser. Il a peur quand sa mère demande un rendez-vous avec le directeur de l’établissement. Que va t’il lui arriver? Le maître va leur faire un cours sur le respect, la diversité, la différence et cela conduit au racisme. Et cela va se terminer avec un repas entre les élèves et leurs parents pour partager les spécialités culinaires régionales et/ou personnels de chacun. Quel plaisir cette échange, on peut s’enrichir des autres et les idées reçues ne sont pas forcément des réalités. Un message positif qui souligne qu’il faut mettre des mots sur des maux pour aller mieux. A la fin, il y a un petit quiz pour faire le bilan sur ce qui a été appris. Une bande dessinée qui ose parler d’un sujet grave dont les consciences doivent être éveiller au plus tôt.

Un ouvrage facile d’accès qui sensibilise à la haine devenue trop ordinaire.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s