Carnets de manifs – Portraits d’une France en marche – Cyril Pedrosa et Loïc Sécheresse

De mai 2019 à juillet 2020, des français descendent dans les rues pour ce que l’on appelle l’acte 27. Cyril Pedrosa à Paris et Loïc Sécheresse se joignent à eux pour croquer et comprendre cette mobilisation. Partageons avec eux cette autre regard, si loin du discours politique.

4ème de couverture
Alors que le mouvement des Gilets jaunes se déploie depuis quelques mois, deux amis dessinateurs, Cyril Pedrosa et Loïc Sécheresse, souhaitent accompagner et comprendre, avec leurs outils, cette mobilisation inattendue et sans précédent.
Refusant d’emblée toute position de surplomb, ils dessinent la foule, croquent des visages, dialoguent avec celles et ceux qu’ils côtoient, retranscrivent paroles et gestes. À Nantes, à Paris, à Saint-Nazaire, à la fois acteurs et témoins, ils campent les manifs climat, la mobilisation contre la réforme des retraites, les actions féministes, etc., ébauchant, sans dessein préalable, le portrait protéiforme d’une (autre) France, en marche – au pied de la lettre.
S’y affichent des engagements individuels et des utopies collectives, mais aussi la répression institutionnelle, les violences policières et les mensonges d’État. Ces carnets en témoignent, faisant leur ce mot d’ordre aperçu sur maintes banderoles : On n’oublie rien.

Mon avis
Le mouvement des gilets jaunes a pris de cours aussi bien le pouvoir en place que les sociologues. Comment expliquer l’inexplicable? Les politiques en place essaient de donner une mauvaise image de ces quidams qui crient leur mécontentement. On les traitent de casseur gratuit, de nuire aux braves citoyens qui veulent travailler honnêtement et d’autres encore. Pour maîtriser ces individus aussi bien chômeur, chercheur, maîtresse, étudiant, vendeur, conducteur… on met en face la police armé de LBD 40, de matraques, de tenues de combat. Est-ce cela le traitement de la liberté d’expression? Les médias au service du président, ministre de l’intérieur et portes paroles gouvernementaux donne une information spécifique et souvent loin d’une réalité sociale plus complexe. Cyril Pedrosa à Paris et Loïc Sécheresse ont décidé de donner leur vision en allant non pas derrière la frontière créé par les forces de l’ordre mais sur le terrain en contact avec les français. Un crayon à la main, ils suivent le mouvement, écoutent, discutent avec l’ensemble des parties prenantes. Même si le covid est passé par là, on apprécie ce changement de perspective. Dans un évènement, il n’y a aucune vérité absolue. Seule les historiens écrivent une trace selon qui dirige. Des images qui remettent en question des certitudes pour apprendre à développer notre esprit critique.

Un point de vue qui permet de voir un peu un évènement imprévu et improbable d’un autre oeil.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s