Arte – Tome 14 – Kei Ohkubo

Arte n’ a pas le choix et doit fuir. Par chance, Dame Irene va l’aider mais le chemin risque d’être long. Est-ce le moment où elle doit se réconcilier avec son passé pour penser à l’avenir?

4ème de couverture
Florence. Début du XVIe siècle. Dans ce berceau de la Renaissance, qui vit l’art s’épanouir dans toute sa splendeur, une jeune aristocrate prénommée Arte rêve de devenir artiste peintre et aspire à entrer en apprentissage dans un des nombreux ateliers de la ville… Hélas ! Cette époque de foisonnement culturel était aussi celle de la misogynie, et il n’était pas concevable qu’une jeune femme ambitionne de vivre de son art et de son travail.
Les nombreux obstacles qui se dresseront sur le chemin d’Arte auront-ils raison de la folle énergie de cette aristo déjantée ?

Mon avis
Sa réputation risque d’être entachée par ces choix. Heureusement, elle a choisi le bon camps ce qui l’oblige à aller au-delà des frontière et devenir peintre officiel de la cour de Castille. Un destin auquel elle a toujours rêvé mais pas dans ces conditions. Quitter son maître, ses amis, sa famille pour aller de l’avant voilà des choses bien difficiles à faire. Par chance, elle pourra dire adieu à certains. Kei Ohkubo trouve la bonne manière de raconter ce périple qui nous promet une suite des plus surprenante. Malgré l’impression d’actions non-stop, on ressent une forme de placidité. Tous les jalons sont posés avec que notre héroïne adoré pousse tourner la page et sur une note positive. La vie n’est pas un long fleuve tranquille surtout à la Renaissance, pour une femme et qui veut faire un métier d’homme. Les embuches elle connaît et grâce à cela elle saura aussi s’entourer de personnes qui apprécieront ses qualités humaines. Ce qui permet à la mangaka de montrer l’envers des familles aristocrates, des statuts, de l’organisation politique, des mentalités, des jeux de pouvoir… Rien de très glamour et le prestige tient parfois à pas grand chose. Parfois, à trop vouloir jouer on peut tomber. Alors quand on a pas d’argent et son talent et sa détermination, le chemin peut s’annoncer plus glorieux. On a hâte de découvrir la prochaine aventure qui s’annonce enrichissante et passionnante.

Un tome qui clôture un cycle et promet de découvrir le vrai versant d’une femme artiste.

L’avis Les blablas de Tachan : « L’autrice ose faire table rase pour aller vers l’inconnu, ce n’est jamais simple après tant de tomes, c’est donc une jolie gageure. J’ai du coup d’autant plus hâte de voir ce que va être la nouvelle trajectoire de notre héroïne artiste peintre confirmée désormais. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s