Yojimbot – Tome 2 – Sylvain Repos

Hiro est prêt à tout pour connaître la vérité sur sa famille. Sa volonté n’aura d’égal que les ennuis auxquels il va devoir faire face. Les réponses n’apportent pas toujours la satisfaction attendue.

« Pardon, ce que nous avons créé pour le parc, ce sont des intelligences vierges, des sortes d’enfants ne sachant répondre qu’à des ordres primaires. » Alors des chercheurs ont laissé des téraoctets de mémoire libre pour que ces intelligences artificielles puissent écrire leur propre code. Contre toute attente, deux unités mobiles ont développé des compétences et différentes en plus. Vraies informations ou fakes news de propagande? Kozuki lui même s’il n’aime pas les machines est obligé à en devenir une par la force des choses. Son partenaire Topu affine les choses pour attraper Hiro aidé par des Yojimbots, des robots samouraïs. Les machines doivent être rallumées même si les réparations ne sont pas parfaites car un rude combat s’annonce. Il faut quitter le parc et même l’île. Seulement leur adverse est malin et il leur a tendu un piège dans lequel ils sont tombés. Leur sécurité est rapidement remise en question. Une avalanche de robot arrivent et déboulent sans hésitation des Yojimbots. Il faut absolument s’enfuir et atteindre l’objectif à tout prix. Les surprises ne vont pas manquer et elles seront de taille. Mais est-ce pour autant que les choses doivent mal se finir?

Surfer sur les thèmes de l’IA et de la robotique est assez malin surtout avec l’approche choisie par Sylvain Repos. D’ailleurs, il débute avec une part de réalisme pour aller vers la fiction, le côté qui touche les technophobes. En effet, une IA peut faire une tâche mieux qu’un humain mais c’est tout. Un enfant de 3 ans va comprendre plus de chose que l’algorithmes. Ce n’est pas demain encore qu’ils vont dominer le monde et asservir l’Homme. Mais c’est une très bonne source d’inspiration pour un monde futuriste. Surtout que l’on peut rajouter dessus le mensonge organisé pour manipuler la population, une armée structurée, des êtres mi-homme et mi-machine dans Japon féodal post-apocalyptique. Dans l’univers graphique, on verra des références aussi bien aux mangas, à la bd franco-belge qu’aux comics. Un mixte très bien orchestré qui donne beaucoup de peps et d’énergie à cette aventure pleine de mystères. Le scénario devient de plus en plus sombre et promet encore de très surprenants rebondissements. Noiry apporte une contribution non négligeable avec ces jeux de couleurs qui donnent toute la puissance à la bande dessinée. Un deuxième tome qui se termine avec un cliffhanger des plus alléchants. Cela va être difficile de devoir attendre la suite.

Une bande dessinée qu’il faut absolument offrir et mettre dans sa bibliothèque. Cela sera toujours un régal de tout relire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s