L’intelligence artificielle – Tome 1 – Jean-Noël Lafargue et Marion Montaigne

L’Intelligence Artificiel fascine autant qu’elle effraie. Va t’elle finir par remplacer l’être humain? Avant de tenter une réponse, peut-être chercher à comprendre ce qu’est vraiment l’IA.

4ème de couverture
Jamais une science n’aura fait autant débat : alors que les « transhumanistes » comptent sur l’intelligence artificielle pour sauver l’espèce voire abolir la mort, Bill Gates ou Stephen Hawking affirment que l’avènement d’une entité informatique intelligente signera la perte de l’humanité ! Cette bande dessinée se penche à la fois sur l’histoire, la réalité et le fantasme de l’intelligence artificielle.

Mon avis
Pour commencer la collection « La petite bédéthèque des savoirs », David Vandermeulen a choisi un sujet dans l’air du temps : l’intelligence artificiel. Même si l’ouvrage est paru en 2016, il reste d’autant plus intéressant en 2022 où les technologies ont avancé. Les questions face à ces innovations ne changent pas du temps. Est-ce qu’elle va prendre la place de l’humain? Est-ce que les robots vont dominer le monde? Des sujets très inspirants pour les auteurs de science-fiction. D’ailleurs, on ne peut pas aborder l’IA sans eux car avant même d’être théorisé, développé, elle avait pris naissance dans l’imagination de plus d’un homme. D’ailleurs, on aura le droit à toute son Histoire car Jean-Noël Lafargue, enseignant et expert en nouvelles technologies propose une aventure où l’on part du futur. Pour comprendre les origines d’une guerre des robots, on envoie un robot, Gladys, doté d’une intelligence artificielle et disposant d’une puce mémorielle dans le passé. Qu’est-ce qui a fait que l’on en arrive à ce point? Une façon drôle de permettre de refaire l’historique complet. David Vandermeulen fait déjà un avant-propos très complèt pour mettre dans le bain le lecteur. Il évoque la réplique mécanique de Francine Descartes, la nouvelle « L’Homme le plus doué du monde » (1879) d’Edward Page Mitchell, le robot autostoppeur HitchBOT (2014/2015), l’IA Watson au Jeopardy en 2011, le transhumanisme avec Raymond Kurzweil… La crédibilité du récit vient de l’adoubement de la référence, Daniel Goossens, auteur de bandes dessinées et d’essais sur le 9ème art et surtout chercheur en Intelligence Artificielle à Paris VIII. La peur irraisonné a toujours été là. Pour l’instant un enfant de 3 ans à plus de compétence qu’il développe seul qu’une IA la plus perfectionné. Puis on passe à l’action sous le dessin et les couleurs de l’ingénieuse et drôle Marion Montaigne, la créatrice du Professeur Moustache. Il fallait bien une vulgarisatrice de haut niveau pour inaugurer cette série de mise en bouche des sciences. Rire intelligemment et apprendre est le créneau de cette artiste assez singulière qui adore intégrer des clins d’oeil à la culture populaire comme Stars Wars, Stephen Hawkings, Terminator… Le duo se complète assez bien et nous propose une lecture passionnante qui se dévore. Attention vous risquez de prendre pleins de note pour bien vous souvenir de toutes ces données. Nous ne sommes pas encore des robots avec des aptitudes d’enregistrement presque illimité sur notre disque dur interne.

Un ouvrage pertinent à mettre dans de très nombreuses mains et qu’importe l’âge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s