Les petites natures – Pog et Laura Raynaud

La nature est partout et chacun peut faire un petit geste pour la protéger. C’est pour cela que deux amis créent « Le club des Petites Natures ». Mais est-ce que le fait de perdre une de ces fondatrices remet en cause leur mission?

4ème de couverture
Les défenseurs de la nature ont désormais leur club secret !Arthur est fou de joie : il vient d’intégrer le club des Petites Natures. Soin des animaux et des plantes, astuces de bricolage et de jardinage, recettes de cuisine… avec les connaissances et la patience sans limite de sa soeur, Léa , il deviendra bientôt un véritable chevalier défenseur de l’environnement !

Mon avis
Cette bande dessinée est une véritable pépite à offrir à des enfants. Souvent la parole pour agir pour protéger vient des adultes qui apprennent à des enfants comment agir, faire et regarder. Il y a ce rôle de supériorité du sachant face au mineur qui n’a pas conscience des choses. Pog décide de prendre un autre angle puisque se sont les deux personnages principaux : Inès et Léa, qui initient un groupe de protection de la nature. Elles sont même un lieu de réunion situé dans un arbre. Leurs objectifs est de protéger la nature et de sensibiliser les gens. L’ouvrage débute avec une action pour protéger un hérisson. Après, est-ce qu’il faut donner des croquettes pour chien à ce petit animal est l’objet d’un autre débat. Les parents d’Inès déménage ce qui remet en question leurs actions. Est-ce la fin du club des Petites Natures? Bien entendu que non car de nouveaux membres vont arriver et donner une nouvelle dynamique. Une façon très élégante d’aborder l’implication des individus aux changements et ce dès leur premier âge. Il faut arrêter de croire que les autres feront les choses à leur place car eux ont une vraie vie. Et si les choses n’existent pas, rien n’empêche de les créer. Une proposition très positive qui valorise l’amitié, la diversité, la tolérance, l’ouverture… En plus, les familles ne sont pas uniquement avec des parents mariés et blanc. Donc il y a un choix de représenter la société plus dans sa réalité et sa richesse. Laura Raynaud reste dans une mise en page assez classique qui est un choix assez judicieux pour des primo-lecteurs. Les illustrations sont très claires et compréhensibles même pour un lecteur qui a un niveau moyen de lecture. Le petit plus repose sur les recettes et tutoriels de bricolage, intégrées dans le récit, qui sont faisables dans la réalité en compagnie d’un adulte de préférence. Il aurait été appréciable de trouver un dossier pédagogique à la fin sur le rôle, le mode de vie… des hérissons, des araignées et aussi sur les plantes évoquées. Une manière à donner du contenu de connaissance pour mieux apprendre à regarder ce qui les entoure et changer leur regard. Le tome n’a pas de suite pour l’instant et c’est dommage car le récit à un vrai potentiel de série.

Une bande dessinée à offrir à des enfants pour leur faire aimer la nature et leur donner le goût de l’initiative.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s