Undertaker – Tome 6 – Salvaje – Ralph Meyer Xavier Dorison et Caroline Delabie

Qu’importe combien tu peux lui proposer, l’Undertaker à des convictions. Il n’a aucune raison de changer d’idée et de ne pas lutter contre l’injustice. Et qui se met sur son chemin va en payer le prix, ancien ami ou pas.

4ème de couverture
Dans L’Indien blanc, Sid Beauchamp était chargé par Joséphine Barclay de retrouver la dépouille de son fils, Caleb, réduit en esclavage par les Apaches et enterré au coeur des terres interdites d’Arizona.

Pour mener à bien cette mission, il a fait appel à Jonas Crow, son ami de jeunesse devenu croque-mort. Ce qu’il ne lui a pas dit, c’est qu’il a lui-même empoisonné Caleb. Et que celui-ci, marié à une Indienne nommée Salvaje, avait embrassé la cause du peuple Apache sous le nom de guerre d’Indien Blanc.

De retour avec le cadavre de Caleb, Salvaje et Chato, l’enfant né de leur union, Beauchamp savoure son triomphe. Il va enfin pouvoir épouser Joséphine, la femme la plus riche de Tucson.

À condition que Jonas Crow s’en tienne à la version officielle et ne révèle à personne que Sid est responsable de la mort du jeune homme. Mais Salvaje, avec l’aide de Jonas, est bien décidée à venger la mémoire de l’Indien Blanc…

Ce sixième tome de la série, servi par la maestria graphique de Ralph Meyer, associé pour les couleurs au talent de Caroline Delabie, et l’imagination puissante de Xavier Dorison, confirme la place d’Undertaker au sommet du western en bande dessinée.

Mon avis
Ralph Meyer et Xavier Dorison m’ont réconcilié avec le western grâce à leur excellente série « Undertaker ». On est tellement loin à la fois des « Tuniques bleues » et de « Blueberry ». Des histoires d’hommes qui gèrent des problèmes d’hommes. Le duo a décidé de monter d’un niveau l’exigence scénaristique et graphique. On garde en grande partie les code du genre par contre en terme de scénario, on va chercher plus loin, plus précis, plus exigeant, plus humain. Dès les premières pages, nous sommes transportés au coeur de complot. Ce dytique ce termine sur une note positive et pleine d’espoir pour notre croque mort préféré. Il en a vue des morts injustes, des guerres de territoires où l’on tue sans pitié des indiens, la loi du fric prime sur le respect humain… En aucun cas, il se montre comme celui qui détient la vérité mais comme celui qui a des principes. C’est l’horreur qui lui a fait prendre un autre chemin et accepter la résilience. L’injustice, il ne supporte pas ça et quand il est embrigadé malgré lui dans des combines, il fait au mieux. Ce tome se dévore d’une traite sans jamais s’ennuyer une seule case. Que cela soit texte, image et couleur, notre trio propose toujours une histoire aussi forte, ingénieuse, piquante, drôle et dramatique. Ils exploitent à merveille les travers des humains en utilisant la psychologie humaine et sa représentation. Un ouvrage à avoir impérativement dans sa bibliothèque et à offrir aux amoureux des cow-boys, indiens et armée.

Une série qui ne cesse de surprendre avec plaisir son lecteur qui ne veut qu’une chose, les retrouver.

L’avis de Belette : « Une excellente série western à découvrir, si ce n’est déjà fait ! »

4 réflexions sur “Undertaker – Tome 6 – Salvaje – Ralph Meyer Xavier Dorison et Caroline Delabie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s