Frigiel et Fluffy – Tome 11 – Casino Rival – Jean-Christophe Derrien, Frigiel et Arianna Sabella

Frigiel, Fluffy et Alice ont besoin de faire une pause. Ils profitent tranquillement de leur vie à Laz Famouz. Le repos va tourner court à l’apparition d’une personne du passé.

Après tout ce qu’ils ont vécu, Frigiel, Fluffy et Alice doivent changer d’air. Au revoir Lanniel et bonjour Laz Famouz. L’ancienne voleuse s’occupe de la sécurité d’un grand casino. Les deux compagnons eux de leur côté proposent un spectacle devant un public enthousiasme. Le temps aurait pu continuer à s’écoule de cette façon paisible. Seulement voilà, le père d’Alice refait son apparition. Le fait qu’il soit là n’annonce pas vraiment de bonnes choses. Toutefois, il faut faire un effort pour la famille. Ils vont se retrouver autour d’un verre. Le paternel a une nouvelle à lui annoncer : « Il est temps pour moi de prendre ma retraite. Je ne suis plus le jeune homme fougueux d’antan ». Quoi de plus naturel qu’elle prenne sa suite à la tête de la guilde de Blaze Spirit. Un temps de réflexion est nécessaire. Le bras droit de son père, Wocky, l’interpelle peu de temps par la suite, pour savoir qu’elle sera son choix. Par la suite, il revient blessé. On a enlevé le chef et il y a une rançon. Impossible de rester à rien faire. La fine équipe va voler le plus gros diamant sous haute surveillance. Un défi pas si impossible pour des talentueux aventuriers. Sauf que derrière ce plan machiavélique se cachait une partie prenante très intéressée.

Jean-Christophe Derrien et Frigiel pousse de plus en plus loin leur scénario à chaque tome. Ils avaient débuté avec quelque chose d’assez lent avec son lot d’actions. L’histoire était plutôt facile et voilà qu’elle prend plus de volume, plus de suspens. Le lectorat ne pourra qu’en être ravi. En plus, ici le monde de Minecraft entre dans la culture populaire. Le titre « Casino Rival » évoque bien entendu un film avec James Bond. Nos héros sont à Las Vegas avec des bâtiments géants, des spectacles, de l’argent, des foules… Deux univers propices à l’action, à l’aventure, à l’imprévu. La nuance se fait dans une sphère plus proche de la réalité. Une manière aussi d’attirer des nouveaux lecteurs qui ne connaissent rien ni au jeu virtuel ni au célèbre youtubeur. Néanmoins, ce changement est réalisé avec beaucoup d’intelligence car on ne va pas négliger les clins d’oeil avec un creeper, des squelettes, des golems… Un élément déroge aussi à la règle puisque l’action se concentre presque uniquement sur l’héroïne. Une femme est mise en avant pour ses aptitudes ici vraiment mise en avant. On pourrait même dire que la démarche est féministe. Même si elle refuse de prendre un poste à responsabilité. Arianna Sabella s’affirme dans son graphisme et ses couleurs avec des formes plus arrondies, plus d’influence du manga et des couleurs plus foncés, plus nuancés.

Un tout qui va plaire indéniablement à ceux qui connaissaient la bd avant ou pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s