Reine d’Egypte – Tome 2 – Chie Inudoh

Il n’est vraiment pas facile d’être une femme dans une société dirigée par des hommes. Et pourtant, les choses pourraient changer. Que faire pour cela?

4ème de couverture
Parti en campagne à la frontière du royaume de Koush, Thoutmosis Ier reçoit une blessure fatale ! Ivre de vengeance, son fils fait exécuter les prisonniers ennemis de la manière la plus sanglante qui soit et néglige ses devoirs de pharaon… Hatchepsout, qui tente de prendre en main les affaires de l’empire, se rend plus que jamais compte de son impuissance. Mais sa rencontre avec Senmout, le nouveau scribe, va tout changer : devenu son allié, l’homme lui jure de la servir avec loyauté.
A ses côtés, la jeune reine part inspecter le chantier de Karnak, sans savoir qu’à la cour des intrigues se tissent… L’Egypte ancienne revisitée à travers les yeux d’Hatchepsout, la première grande reine de l’histoire de l’humanité ! Reine d’Egypte n’est pas seulement un régal pour les yeux, c’est aussi une fresque historique minutieusement documentée sur le combat d’une femme trop libre pour son époque.
Son charisme, son intelligence et sa volonté sans faille sont ses meilleurs atouts, mais suffiront-ils à provoquer une révolution au pays des dieux ?

Mon avis
Les histoires de femmes qui se battent pour prendre le pouvoir sont toujours très intéressantes. Chie Inudoh a décidé de placer son récit au coeur de l’Egypte ancienne. Une période qui continue encore et encore de fasciner. Quoi de plus normal de mettre une reine au pouvoir. Voilà le personnage de Senmout qui prend progressivement sa place. Après quelques échecs, elle a appris qu’il fallait bien s’entourer et jouer de ces atours. Elle a coupé ces cheveux, donner son corps, créer des alliances… Le poison fait même son apparition. Un outil qui a fait de bien nombreux décès à travers le temps et encore de nos jours. Un tome qui se lit avec délectation. On voit que face à l’adversité, il ne faut pas baisser les bras. Grâce à cela, elle a avancé ces pions pour écrire son nom pour le destin du monde. Qu’importe si elle doit s’occuper d’un enfant qui n’est pas le sien et faire une place à sa petite fille. La mangaka propose brillement aussi bien dans le scénario que dans le graphisme une fiction très réaliste. On a envie d’aller plus loin à ces côtés pour savoir si elle va arriver à mettre sa personne comme référence d’autorité.

Une suite qui s’affirme sur le portrait d’une femme qui met son intelligence au service du pouvoir.

L’avis La pomme qui rougit : « J’ai beaucoup aimé le style de dessin. Il y a, pas mal de détail de l’époque égyptienne. C’est joli et détailler. On rentre directement dans l’ambiance, dans l’univers des pharaons et de l’Egypte. »

L’avis Les blablas de Tachan : « Reine d’Egypte est donc un bon divertissement mais il lui manque le petit plus qui le transformerait en lecture incontournable pour moi. »

L’avis Les voyages de Ly : « Dans ce tome, elle fera entre autre la connaissance des chantiers, de l’esclavage (qui met toujours aussi mal à l’aise), d’un jeune homme prisonnier, de prêtres malhonnêtes se livrant à d’immondes orgies, de femmes peu scrupuleuses et abjectes surtout une … Quand au roi il nous manque guère, à son retour il est toujours aussi idiot et abject, il s’est bien trouvé avec l’autre vile créature du harem. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s