30 discussions pour une éducation antisexiste – Phila Hintikka et Elisa Rigoulet

Faut-il attendre d’être adulte pour être sensibilisé à l’égalité et au sexisme? Ne peut-on pas circonscrire l’injustice plus tôt en impliquant plus de gens? Phila Hintikka et Elisa Rigoulet décident de proposer des réflexions autour de l’éducation.

4ème de couverture
« Le rose, c’est pour les filles. » « Les garçons n’aiment pas  les poupées. » « La nature a doté les mères d’un instinct  que les pères n’ont pas. » « Mais quelle chochotte celui-là ! » Ces remarques sexistes se glissent souvent dans  vos conversations quotidiennes. Elles vous surprennent, vous agacent, vous heurtent, vous mettent en colère,  mais comment trouver les mots justes pour y répondre ? 

Ce manifeste développe sous forme de discussions  30 situations de sexisme ordinaire autour de l’éducation de nos enfants. Elles se passent à la maison, au parc, à l’école, entre ami·e·s, en famille… On y parle du choix des vêtements, des jouets et des cadeaux d’anniversaire, du rose et du bleu, des pompiers et des princesses,  de la mixité des métiers, d’attentes de comportements genrés  et de répartition des tâches, des sujets en apparence  banals, mais à travers lesquels nous reproduisons inconsciemment les inégalités entre les filles  et les garçons.

Ce livre vous donne des arguments pour défaire  les stéréotypes de genre et vous encourage à en parler activement. Car engager le dialogue est la clé  pour défendre l’égalité.

Mon avis
Je finis la lecture avec un avis un peu mitigé. Marabout publie l’ouvrage à la bonne période. Nous sommes dans une période où le féminisme fait parler plus de lui. Le sujet du sexisme était déjà présent dans les médias récemment. Mais les intégristes religieux sont montés au créneau pour dire qu’il fallait éviter de parler de sexualité aux petits et surtout leur mettre une autre idée qu’une femme doit être inférieur en tout. Les politiques face à ce pouvoir ont préféré reculé plutôt deux fois qu’une. Dire que les couleurs ne sont pas genrés et que chacun fille ou garçon peuvent rêver à tous ce qu’ils veulent risquent vraiment de porter préjudice au patriarcat et l’ordre établie. Faut-il pour autant baisser les bras? Les changements peuvent venir du bas aussi. Et si à l’école, on ne peut pas modifier des comportements, alors c’est à des parents d’agir. Phila Hintikka et Elisa Rigoulet ont déjà écrit deux publications autour de ces sujets. Et là, elle recommence à destination des parents pour s’interroger sur leurs attitudes, leurs expressions, leurs comportements envers leur progéniture. Pour le côté très pédagogique, l’approche se fait à travers des discussions souvent entre les deux auteures autour d’une question ou d’une affirmation : « Moi, j’ai un zizi et pas toi » et « Toutes les femmes ont envie d’avoir un enfant, non? ». Une forme qui facilite la lecture surtout pour ceux qui ne sont pas habitués à cette exercice. Un choix malin pour toucher un public assez large. Toutefois, cette forme montre une limite. Les deux auteures se mettent en avant dans les échanges et cela se conclut toujours par elles ont raison. La voix des hommes restent très présente en dehors d’enfants et des compagnons de celles qui écrivent. Les discussions ne viennent pas de la part d’un ami, d’un collègue, d’un homme qui partage leurs questionnements. On peut trouver cela assez surprenant pour un livre sur le sexisme. Néanmoins, on ressort avec beaucoup de cartouches pour ne plus agir de la même façon, ne plus penser pareil. Eventuellement, on entendra moins que les filles sont des hommes sans zizi. Elles ne sont pas juste des trous creux. En plus, elle donne des ouvrages jeunesse avec des personnages non genrés ou moins genrés. On va pouvoir mettre Petit ours brun avec Martine au placard.

Un livre à offrir à votre entourage pour qu’ils réfléchissent autrement à l’éducation de leur progéniture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s