Macronarchie – Renaud Dély, Thibaut Soulcié et Cécily

Un Président est un personnage publique qui inspire la satire. Il faut dire que forcément il va commettre des erreurs, mentir, essayer de cacher les choses… De vrais aventures qui méritent de trouver leur place dans une bande dessinée humoristique.

4ème de couverture
C’est l’histoire d’un jeune homme brillant à qui tout a réussi. Au fil de son ascension, cet ambitieux a tout conquis du premier coup : sa prof de théâtre, dont il a fait son épouse, ses diplômes – il collectionne les plus prestigieux –, les millions qu’il a accumulés en un temps record lors d’un bref passage dans une banque d’affaires. En un rien de temps, il est même parvenu à conquérir le pouvoir suprême, l’Elysée, au nez et à la barbe de ses rivaux, adversaires et faux amis. Le jeune Macron est parvenu au sommet avec à ses côtés une bande de jeunes impudents aux dents longues, sûrs d’eux et sans états d’âme. Tout leur sourit, rien ne leur résiste. Ils en sont du moins convaincus… Seulement voilà, après avoir ébloui la France, l’Europe, et le monde, la machine se grippe. La mécanique du nouveau monde est fragile, construite sur du sable, sur une illusion, elle s’effondre en un rien de temps, comme un château de cartes. Assiste-t-on à la faillite de la « start-up nation » ?

Mon avis
Je ne suis pas forcément fan des bandes dessinées politique. Mais pour faire un cadeau à quelqu’un, on fait l’effort car on ne la garde pas chez soi. Et une chose a attiré mon attention, au scénario c’est Renaud Dély. Le journaliste qui anime parfois « 28 minutes » sur Arte. J’apprécie son dynamisme, son sens de la répartie et de l’humour. En effet, il met ici son esprit acéré au service d’une critique acerbe envers le Président de la République, son entourage et ses actions. Le pouvoir fait faire tout un ensemble de choses peut reluisante. Pour arriver en haut de la pyramide, il faut être roublard, malhonnête et manipulateur. Quoi de plus normal qu’une fois à la plus haute place, des gens veulent le tourner en dérision. Le contenu ne manque pas car toutes les informations ne peuvent être garder sous cloche. Une bd-enquête qui devrait plaire à ceux qui n’apprécient pas ceux qui dirigent le pays. Les scandales ne manquent pas. La fiction est inutile quand la réalité est riche. Ceux qui apprécient la politique actuelle risquent de ne accrocher à la plaisanterie sans demi-mesure. Thibaut Soulcié enfonce le clou en créant l’univers graphique avec son trait dynamique et marqué. Il est sans pitié poussant les personnages à la caricature tout en étant très reconnaissable. Un ouvrage qui nous rappelle le côté obscur de la force.

Une bande dessinée engagée qui fait voir la politique autrement ou qui la rend plus vraisemblable.

10 réflexions sur “Macronarchie – Renaud Dély, Thibaut Soulcié et Cécily

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s