Asadora – Tome 1 – Naoki Urasawa 

La mère d’Asa va bientôt accoucher alors il faut que le médecin se dépêche. Toutefois il faut se dépêcher car un typhon arrive à grand pas. Arrivera t’elle à temps chez elle pour se protéger ?

4ème de couverture
Naoki Urasawa est de retour chez Kana avec sa toute nouvelle série phare : Asadora ! Urasawa parvient à rendre palpitant le mélange a priori improbable du récit de la vie tumultueuse d’une jeune fille, démarrant en 1959, avec une histoire de monstre godzillesque attaquant le Japon de nos jours. C’est addictif dès les premières pages ! Avec ce récit, on entre à nouveau avec bonheur dans le cinéma d’Urasawa, comme on le ferait dans celui d’un Tarantino !

Mon avis
Quand on lit le nom de Naoki Urasawa sur la couverture, on peut prendre l’ouvrage les yeux fermés. L’homme a su montré qu’il avait dans son imaginaire une réserve d’histoires à faire parle pâlir tous les scénaristes du monde entier. Une nouvelle fois, on se fait charmer par son talent dès les premières pages et cette petite fille si forte, si courageuse, si téméraire. La série porte son nom et on va apprendre à s’attacher à elle de plus en plus. Souvent oublié par sa famille, elle sympathise avec un vieux qui l’avait enlevé. Après, ils vont travailler ensemble pour aider leur concitoyen dans le besoin. Un raz-de-marée qui n’est pas sans évoqué d’autres mangas qui ont décrit des destructions post-guerre. Mais là, le mangaka fait référence à une icône de la culture japonaise. Très souvent considéré comme le symbole des bombes américaines qui ont tout détruit sur leur passage apparaît une étrange trace qui évoque un énorme kaiju. Qu’est-ce qui lie une adorable enfant avec un monstre qui enflamme des villes des années plus tard ? Pour avoir quelques brides d’informations, il va falloir poursuivre la série, toujours en cours, qui va se dévorer d’une traite. L’expérience de l’écriture se fait tout de suite car on n’a pas le temps de s’ennuyer et tout est amené avec beaucoup d’intelligence, de bienveillance et son brin de complexité. Les personnalités des personnages se veulent toujours complexes, travaillées et à même de changer. Rien n’est laissé au hasard que cela soit le fond ou la forme. On est obligé d’être satisfait et d’en redemander encore et encore.

Un tome très enthousiasmant qui donne envie de poursuivre la découverte.

L’avis Le blog de l’apprenti Otaku : « En résumé, ce premier tome d’Asadora ! met très intelligemment en place ses personnages et son récit. Et s’il est évidemment bien trop tôt pour se faire une idée réelle du potentiel de cette histoire, Urasawa a déjà réussi à capter toute mon attention et à me faire passer un excellent moment de lecture. Je lui fait entièrement confiance pour la suite des événements, et je ne doute pas qu’il va me faire Asadorer cette nouvelle série ! »

L’avis Les blablas de Tachan : « Avec Asadora, Urasawa démarre une nouvelle série qui me semble prometteuse. Cependant nous ne sommes que dans ses prémices et l’histoire pourrait prendre encore bien des tournures que je n’ai pas imaginé, surtout avec l’imagination de l’auteur. Je note pour le moment le mystère autour du monstre, l’intérêt de l’héroïne pour la musique et ses prédispositions pour le sport, ainsi que les conséquences du drame qui vient de se jouer, autant de pistes pour la suite« 

L’avis de La pomme qui rougit : « Je sens qu’Asa sera un personnage que je vais aimer voir évoluer. J’ai hâte de pouvoir commencer le tome 2, afin de voir ce qui se passera. C’est un manga qui sort du lot par rapport à ce qu’on peut lire et c’est justement ça qui me plaît ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s