Comment devient-on raciste? Comprendre la mécanique de la haine pour mieux s’en préserver – Ismaël Méziane Carole Reynaud-Paligot et Evelyne Heyer

Avec la montée des extrêmes, on peut se poser la question : comment et pourquoi les gens deviennent racistes? Pour certains, ils sont tombés dans la marmite enfant. Mais est-ce suffisant? Qu’en est-il pour les autres?

On n’entend jamais : « Quand je serai grand, je deviendrai raciste, comme papa ». Pourtant la réalité sociale est tout autre. Il est bien rare maintenant de ne pas entendre des propos racistes sur les chaînes d’information en continue. Certaines personnes radicales sont même invitées régulièrement répandre leur haine. Leur popularité doit interroger. Pourquoi des personnes ayant des discours de haine et rempli d’intolérance deviennent des incontournables? D’autant plus, qu’il est bien rare d’avoir des contradicteurs en face. N’est-ce pas une façon de trouver ces paroles normales et appropriées? Comment se construit cette pensée? Si l’on peut devenir raciste peut on faire le chemin inverse? Est-ce que l’on peut se préserver de cela?

La ligue de l’enseignement, l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture et le muséum d’histoire naturelle soutiennent un projet de bande dessinée audacieux pour le jeune public. Comprendre le racisme et l’expliquer paraît quelque chose de complexe. C’est alors qu’intervient Carole Reynaud, historienne et chercheuse et Evelyne Heyer, anthropologue généticienne qui apportent leur regard de scientifique et théoricienne afin d’expliquer les mécanismes de la haine. Et pour compléter le trio, Ismaël Méziane qui peut d’une part partagé son vécu et d’autre part son talent à la fois de dessinateur et à la fois de coloriste. Il arrive à expliquer les choses clairement et synthétique les approches complexes. Ainsi le lecteur peut s’approprier les concepts quelque soit son âge ou soit ses opinions. Par conséquent, il est indispensable à lire, à partager, à être l’outil de discussion, de réflexion… Et aussi à le mettre à disposition dans les médiathèques, les CDI, les bibliothèques des enfants… Lire c’est bien toutefois l’échange, la discussion pour convaincre c’est encore mieux.

Une première approche intelligente à mettre entre toutes les mains pour réfléchir au racisme ensemble.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s