Vive le travail! – Arte

Henri Salvador chantait « Le travail c’est la santé ». A notre époque, peut-on encore dire ce genre de choses? L’emploi valorise t’il l’Homme? Existe t’il une reconnaissance de tous les métiers quelque soit leur secteur? Un documentaire va nous donner à réfléchir.

Marianne Lère nous livre un riche documentaire qui incite à se poser la question du sens du travail et de se reconnaissance. Sa manière de faire est très intelligemment réalisée. Elle fait d’une part un portrait d’un salarié qui est soit français ou soit allemand. On va à la rencontre d’animateur sur des quais de métro à Paris, travailleur social, surveillant d’internat, homme de ménage qui a contribué à la constitution d’un syndicat pour représenter les précaires, chief happiness manager, agricultrice, assistante sociale et ancien professeur d’université. Des profils assez différents et pourtant la reconnaissance de leur métier n’est pas au rendez-vous ni au point social ni du point de vue salaire. Les métiers du care restent toujours peu valorisé et les universités prennent des enseignants avec des contrats précaires. Pourquoi trouver cela normal et pourquoi rien ne change dans ces secteurs? Attention, on n’est pas dans l’émotion pour plaindre ces gens. Car ils sont des battants, des gens courageux, qui ont envie de bien faire…. On nous propose un constat sur ce qui se passe et ce qui est ressenti. La plus-value est de compléter ces portraits par des commentaires de sociologues, économistes, philosophes… La réalité est confrontée à l’analyse pragmatique.
Impossible après cela de ne pas réfléchir à notre situation et l’évolution des emplois. Une certitude, les métiers proches de l’humain restent moins considérés et moins rémunérés que des emplois moins concrets. Quelle est le vrai sens du travail? Une marchandise assez atypique qui précarise une grande partie des citoyens. Jusqu’à quand ce système va t’il fonctionner?

Un documentaire brillant et certes un peu déprimant qui nous pousse à réfléchir. Peut-être que cela va nous inciter à devenir un acteur qui peut changer les choses.

Documentaire en 2 parties
https://www.arte.tv/fr/videos/088023-000-A/vive-le-travail-1-2/
https://www.arte.tv/fr/videos/088024-000-A/vive-le-travail-2-2/

Description officielle
Episode 1
« Un riche état des lieux du travail aujourd’hui, au travers des parcours de huit Européens, hommes et femmes, commentés par des chercheurs. Ce panorama livre un constat : les conditions du travail se sont continûment dégradées au détriment des plus fragiles…

À Paris, Raphaël, formé comme technicien audiovisuel, anime les quais du métro pour une entreprise de sous-traitance. Frank, travailleur social berlinois employé par l’Église protestante, vient en aide à des chômeurs démunis face à une bureaucratie opaque. Vincent, après avoir été licencié par le journal qui l’employait en CDD, jongle à Roanne entre ses boulots de surveillant en lycée et de rédacteur pour le Web. À Londres, enfin, Henry, ex-homme de ménage rémunéré à la tâche dans une université, a fondé avec Jason, un étudiant, le syndicat IWGB (Travailleurs indépendants de Grande-Bretagne), qui rallie de plus en plus de précaires oubliés des autres organisations.  

Bon sens 
Commentée par des chercheurs (des sociologues allemands, anglais et français, dont Sarah Abdelnour et Delphine Serre, l’économiste Thomas Coutrot, le philosophe Alexis Cukier…), cette série d’attachants portraits illustre les multiples manières dont les conditions du travail se sont continûment dégradées au détriment des plus fragiles, avant d’esquisser des pistes prometteuses pour un hypothétique « monde d’après », où l’utilité et la solidarité pourraient supplanter la rentabilité dans l’organisation du marché du travail. Bon sens ou utopie ? »


Episode 2
« L’utilité et la solidarité pourraient-elles un jour supplanter la rentabilité dans l’organisation du marché du travail ? Un riche état des lieux du travail aujourd’hui, au travers des parcours de huit Européens, hommes et femmes, commentés par des chercheurs.  

Non loin de Chartres, Annie, employée par une association, aide à domicile des parents en difficulté à s’occuper de leurs enfants. Christin, directrice adjointe d’un hôtel berlinois, concilie télétravail et management soucieux du « bonheur » des salariés. Lise a quitté son emploi de chargée de mission agronome pour se lancer dans l’Ariège comme productrice de miscanthus, une graminée précieuse pour lutter contre le changement climatique. Prof de philo vacataire dans une université anglaise et serveur les week-ends, Will a créé avec des amis le think tank Autonomy, avec l’objectif de transformer le travail. 

Bon sens 
Commentée par des chercheurs (des sociologues allemands, anglais et français, dont Sarah Abdelnour et Delphine Serre, l’économiste Thomas Coutrot, le philosophe Alexis Cukier…), cette série d’attachants portraits illustre les multiples manières dont les conditions du travail se sont continûment dégradées au détriment des plus fragiles, avant d’esquisser des pistes prometteuses pour un hypothétique « monde d’après », où l’utilité et la solidarité pourraient supplanter la rentabilité dans l’organisation du marché du travail. Bon sens ou utopie ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s