The Ancient Magus Bride – Tome 9 – Koré Yamazaki

Chisé a un vrai bon fond malgré ce qui lui est arrivée plus jeune. Pour les autres, elle prend tous les risques possibles si cela leur permet d’être sain et sauf. Mais parfois les limites sont franchies.

Elias a des remords après ce qu’il s’est passé. Et l’absence de Chisé lui pèse, il faut absolument qu’il la retrouve. Branle-bas de combat, il appelle tout le monde à la rescousse. Il faut savoir où elle est. Elle a suivi volontairement un être maléfique pour sauver une amie. L’ennemi est double et fourbe. Elle va le comprendre très vite quand il va procéder à un changement d’oeil. Ainsi leurs histoires, leurs passés se mélangent et permettent de se confondre. Cartaphilus et Joseph veulent trouver le moyen de survivre dans leur entièreté et pour cela aucun compromis possible. Tuer les gens ne provoquent aucune culpabilité chez eux. Chisé elle a une autre vision du monde. Il faut s’ouvrir aux autres même s’ils sont différents car l’amitié se cache partout. Et la mort, ce n’est pas forcément une chose à laquelle il faut échapper. Pourquoi refuser l’accepter? C’est le message qu’elle va essayer de transmettre. Grâce à ces amis qui vont venir à sa rescousse, tout va changer. La bonté et la collaboration peuvent modifier le destin.

Lire les tomes précédents m’auraient aidé à mieux contextualiser le récit. Je me suis trompée dans la réservation à la médiathèque. Toutefois, cela ne m’a pas empêché de me plonger dans l’histoire avec satisfaction. Chisé est toujours autant attachante, pleine de gentillesse et de bienveillance. Et la mangaka a décidé de jouer sur la corde sensible en nous dévoilant son passé qui jusque là était resté assez obscur. Pourquoi avait-elle été abandonnée? D’où lui vient son pouvoir? Maintenant nous avons les éléments de réponses. Mais surtout on sait qu’avoir un passé malheureux ne veut pas dire qu’il faut être cruel avec les autres en grandissant. C’est un choix que l’on fait délibérément. On ne peut reprocher la malfaisance de quelques uns à tout le monde. Et en faisant ça, on prouve que le monde est mauvais. Une belle leçon d’humanité. Qui se termine en plus sur de nouveaux champs des possibles et surement un nouveau cycle. Après, voir une mineur avec une « chose » de plusieurs centaines d’année me dérange toujours un peu. Cela donne une impression de détournement même si elle semble assez mature pour son âge. Le consentement reste toujours quelque chose de flou pour des mineurs surtout maltraités. L’esprit fantasy couvre cela et on se laisse porter.

Un tome qui donne envie de lire toute la série dans l’ordre.

L’avis des Blablas de Tachan : « Cela donne une 9e tome très fort, un vrai ascenseur émotionnel dans lequel l’action est omniprésente et les affrontements nombreux et bien mis en scène. C’est prenant. Du coup, la fin est tombée un peu à plat pour moi. Je l’ai trouvée assez conventionnelle autour de cette idée de pardon. Je sais que c’est le propos de la série mais il m’a manqué le petit truc en plus. Et surtout, Chise m’a pas mal agacée dans sa relation avec Elias. « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s