Faire l’Histoire – Saison 1 – Suite – Arte

Et si l’Histoire pouvait se raconter à travers un objet? Patrick Boucheron propose des rendez-vous chaque semaine pour mieux connaître notre monde. Etes-vous prêt à voir autrement le loto, des haches polies ou le miroir,

Comprendre le monde n’est jamais facile. Par chance, Arte propose souvent des émissions et des reportages pour nous apporter des informations pour enrichir notre culture générale. Patrick Bousseron, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe – XVIe siècle », propose chaque semaine avec l’aide d’un historien ou d’une historienne de donner un autre regard sur l’Histoire grâce à un objet face au spectateur avec sa documentation. Puis la chronique de la youtubeuse Manon Bril nous fait traverser la frontière entre culture historique et cultures numériques. Le tout de façon compréhensible, passionnante et en 18 minutes. Pourquoi résister à cette petite pépite de connaissance?

« La hache polie, défricher le monde »
« S’intéresser aux haches polies du néolithique, c’est explorer la révolution la plus déterminante de l’histoire de l’humanité : le défrichement des forêts, la naissance de l’agriculture, de la vie sédentaire, du commerce, et l’émergence d’élites sociales à l’origine des premiers États.

En archéologue autant qu’en historien des sciences, François Bon raconte ce progressif défrichement du monde et expose les méthodes déployées par les préhistoriens pour ressusciter, à partir de simples vestiges de pierre, ce continent temporel oublié. « 

On nous explique qu’aucun élément ne prouvait que la femme attendait dans la grotte que l’homme revienne de la chasse. C’est un transfert d’image sociale de l’époque comme une façon de justifier la supériorité de l’homme. En plus, se sont des hommes qui font des recherches au 18ème et 19ème siècle et donc écrivent l’Histoire. Les femmes n’avaient pas le droit d’étudier certains sujets. Le regard sur cette période a changé pour passer d’archéologie celtique à la période préhistorique avec la paléontologie (période de la pierre ancienne) et néolithique (période de la pierre nouvelle) où l’on fait encore de nos jours des découvertes.

« Le manteau de Roger II, les langages du pouvoir »
« Au XIIe siècle, en Sicile, un roi chrétien se pare, comme manteau de cérémonie, d’une chape inspirée de celle des évêques, ornée sur son pourtour d’inscriptions en langue arabe imitées des habits califaux.

La médiéviste Valérie Theis fait pour nous l’histoire de ce manteau paradoxal, qui permet de faire surgir à travers une histoire sicilienne, contemporaine des Croisades, un laboratoire d’influences musulmanes, byzantines et pontificales. Cet objet témoin d’une société multiculturelle oubliée exprime une façon de vivre-ensemble qui tranche avec l’image caricaturale de temps médiévaux emprisonnés dans un fantasme identitaire occidental. »

Un magnifique objet public avec des broderies de perle, des pierres précieuses avec de l’arabe mais fabriqué en Sicile. Rien d’étonnant à ce texte puisque la population qu’elle soit catholique, juive ou musulmane est arabophone et polyglotte.

« Le miroir, l’image de soi »
« Peut-on faire l’histoire du reflet ? En historien de l’intime et de l’infra-ordinaire, Philippe Artières s’empare de la psyché en tant qu’objet et nous rappelle que le fait de se regarder dans la glace en entier date du XIXe siècle.

L’individu se confond avec la manière dont il se représente : cette histoire de l’image de soi en pied reflète la démocratisation du portrait et traduit la nouvelle culture du corps et des apparences de l’âge industriel. »

Depuis le milieu du 19ème, ce psyché qu’est le miroir est le rapport entre le dehors et de le dedans qui se croisent, l’image par rapport aux autres et à son propre reflet. Et l’utilisation du miroir entre le 16ème et maintenant a énormément évoluer jusqu’au selfi le comble du narcissisme.

« La boule de loto, la politique au jeu du hasard »
« Comment fonder un ordre politique sur le hasard ? Les cérémonies sophistiquées de tirage au sort que l’on retrouve à tous les étages de la vie politique de la République de Venise constituent à la fois une logistique et une mise en scène.Claire Judde de Larivière, en spécialiste de Venise à la Renaissance, analyse comment le tirage au sort dilue en partie la corruption et constitue un rituel où se soude la communauté des patriciens. On comprend aussi par ce qui relie sur la longue durée les procédures démocratiques et les usages contemporains du jeu de hasard, l’urne de vote et celle du Loto. »

Même si l’idée d’une notion de hasard, il existe toujours des façons de tricher. Pour l’élection du doge, on complexifie les choses pour être plus juste. Mais l’idée de choisir un dirigeant au hasard revient sur le devant de la table en France pour espérer un pouvoir qui joue moins avec son influence et ses réseaux.

« L’extrait de viande Liebig, quand l’alimentation devient chimique »
« Comment la viande est-elle devenue une denrée ordinaire ? En transformant la chaire de bœuf en une matière sirupeuse et énergétique, le chimiste Justus von Liebig accomplit une révolution dans l’alimentation de masse. Jakob Vogel, en historien de la culture européenne, analyse les aventures de la nourriture industrielle dans la seconde moitié du XIXe siècle, de l’Uruguay à l’Allemagne, et nous explique comment la mondialisation des circuits alimentaires entre en résonnance avec une cuisine populaire faite d’assaisonnements et de condiments. »

Un documentaire des plus surprenant car je ne connaissais par cette poudre de viande. Liebig, vulgarisateur scientifique et chercheur, s’intéressait aux ouvriers. Avec d’autres, ils s’intéressent aux calories qui permettent force et santé. Mais il faut de l’argent pour manger de la viande alors pourquoi ne pas fournir des protéines animales fabriquer à échelle internationale? La viande venait d’Uruguay et pouvait être vendu dans le monde entier.

Une façon intelligente et pédagogique de voir et comprendre le monde avec le malin mélange de l’Histoire et d’un objet. Un série à suivre, à regarder, à reregarder et à partager.

Lien : https://www.arte.tv/fr/videos/RC-020782/faire-l-histoire/


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s