Libraire jusqu’à l’os – Tome 1 – Honda San

Etre libraire spécialisée n’est pas de tout repos. Surtout quand on doit fournir à des fans les nouveautés dans les mangas. Comment s’en sortir indemne au quotidien?

Etre libraire pour beaucoup est une partie de plaisir où l’on ne fait pas grand chose. Mais chaque journée prouve le contraire. Les clients qu’ils soient des autochtones ou des étrangers sont exigeants qu’ils sachent ou non ce qu’ils veulent. Il faut aussi bien expliquer à un père qu’il cherche un porno pour sa fille, qu’il n’y a plus de stock pour une série très demandée ou essayé de donner un conseil convainquant. En plus, les éditeurs veulent que leurs séries soient plus mis en avant, que l’on voit les affiches des publications ou de goodies. On oublie les clients mécontents car leur besoin de ne peut pas être satisfait dans l’immédiateté ou sont contrariés d’une suite. Pour gérer ces situations problématiques, des formations restent possibles. Le quotidien est autre chose avec un mélange de fatigue de porter encore et encore des piles de livres, de peur et de plaisir quand un client est satisfait en vous le faisant savoir.

J’ai choisi de lire ce manga car il y avait le terme libraire dans le titre. Après, je n’ai pas prêté plus attention au titre complet « Libraire jusqu’à l’os ». Pourtant, j’aurais du mieux faire attention et regarder la couverture. Car ce squelette n’est pas une simple illustration ou jeu de mot. Notre personnage principal, la mangaka raconte sa vraie vie, un peu romancée, mais elle est un squelette. De même pour ces collègues et d’autres intervenants qui ont soit des papiers devant leur visage, une citrouille, un sac en papier, un masque… C’est assez déconcertant surtout que les clients ressemblent eux à des humains. Un choix esthétique qui doit se vouloir original. Et indéniablement, c’est bien le cas mais on peut s’interroger sur le pourquoi. Malgré l’histoire cela me dérange toujours ce squelette qui parle à des choses semi-vivantes. Alors que dans « La petite mort » de Davy Mourier cela semble totalement cohérant. Après tout, c’est plus courant comme représentation de la mort. Donc la conclusion est sans appel. Je ne vais pas poursuivre cette série car trop étrange notamment en vue d’un sujet assez banal comme vendeur de mangas.

Une lecture étrange qui va peut-être me dissuader de choisir encore un manga s’il a dans le titre libraire.

L’avis des Blablas de Tachan : « Ainsi, même si Libraire jusqu’à l’os n’a pas su totalement me convaincre, ce fut une lecture intéressante et dépaysante. J’ai appris plein de choses et au début je me suis amusée du quotidien du boulot de Honda. C’est juste le manque de renouvellement et la narration un peu lourde et redondante qui ont eu raison de moi et feront que je m’arrêterai là. Je ne pense pas que l’auteur se renouvellera par la suite. Cependant je garderai un bon souvenir de ce tome. »

4 réflexions sur “Libraire jusqu’à l’os – Tome 1 – Honda San

  1. Merci pour le lien et la citation. Je comprends totalement que ça ait pu te rebuter, mais de mémoire, je crois que c’est le seul titre avec « Libraire » qui contienne un squelette lol alors n’hésite pas à te laisser tenter par d’autres sur ce thème.
    Je sais que « Le maître des Livres » par exemple, avec un bibliothécaire cette fois, a pas mal de succès, si ça te tente 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s