#Balance ta bulle – Collectif

Etre une femme est un combat au quotidien. Combien subissent des remarques désobligeantes, des attouchements, des viols? Beaucoup trop. Etes-vous prêts à lire leurs témoignages?

Les femmes sont des victimes au quotidien de nombreuses incivilités et de nombreux drames. A nouveau la parole c’est dernièrement libérée avec #metoo où le flot des témoignages fait froid dans le dos et partout sur la planète où le constat est le même. Pourquoi ne pas sensibiliser tout le monde autrement que quelques mots sur les réseaux sociaux? Diane Noomin a décidé de lancer un appel à des dessinatrices afin qu’elle partage un moment délicat de leur vie. 62 d’entre elles ont décidé de se confronter à leur traumatisme que cela soit l’inceste, le viol, les contacts physiques déplacés.. « Je serai éternellement reconnaissante à toutes les personnes qui ont contribué à façonner ce livre. Leur talent et leur courage ont permis de pointer du doigt la violence hideuse qui caractérise le harcèlement sexuel. Pendant trop longtemps, les femmes dénonçant un viol n’étaient pas prises au sérieux. Rescapées, nous brandissons ces histoires pour lutter contre l’impunité des prédateurs sexuels ». Certaines artistes s’étaient engagés à envoyer leur histoire mais entre temps, elles ont subi une agression. L’émotion était trop vive pour la mettre en dessin. Elles doivent faire face de leur côté pour se reconstruire.

La force du livre se ressent dès la couverture avec sa teinte rouge, ce titre imposant et deux femmes prêtes à attaquer. Il fallait au moins cela pour préparer à cette lecture coup de poing. Lire la souffrance féminine va vous toucher directement au coeur. Comment ne pas se sentir touché face à tant d’injustice, de cruauté? Impossible. Et cela amène aussi beaucoup de colère car malgré que l’on parle de ces agressions, les choses changent peu. Chaque récit personnel est du domaine du sensible. Chaque dessinatrice s’y exprime avec son style graphique, ses mots, ses couleurs ou son absence. Pourquoi tolère t’on encore ce genre de chose? Pourquoi les hommes (en très très grande majorité) continuent à se comporter ainsi? Est-ce lié à leur impunité? Est-ce lui à culpabilisation de la victime? On entend encore des phrases stupides du genre « elle portait une jupe il ne fallait pas s’étonner quelle soit violée ». L’homme ne pouvait maîtriser son pénis en voyant un genou n’avait pas d’autre choix que d’abuser d’elle. Un tel raisonnement mérite de faire plus de pédagogie auprès du grand public et éduquer les garçons autrement. L’ouvrage est américain ce qui n’empêche pas l’entrée en empathie. En France, 70% des plaintes pour viol sont classées sans suite. On estime qu’une personne sur cinq ose porter plainte. Des chiffres qui font assez froid dans le dos. Et même si les lois durcissent leur application reste pourtant limité. Alors il faut partager ce livre afin d’engager un discours, tuer les tabous, prendre en considération la parole de ces personnes, les aider à aller mieux et changer la mentalité. 65 femmes se font violer par jour en France, jusqu’à combien trouverons-nous toujours ça normal?

Une bande dessinée audacieuse qui dénonce les violences faîtes aux femmes. A mettre entre toutes les mains.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s