Miss pain d’épices – Véronique Grisseaux et Claudia Forcelloni

Ce n’est pas si facile de s’affirmer lorsqu’on est différente. Cannelle en sait quelque chose. La rentrée en sixième est le signe d’un nouveau départ.

Lorsqu’elle était à l’école primaire, Cannelle était le bouc émissaire. On se moquait aussi bien de son prénom que de sa rousseur. Une période qui a été très difficile pour elle. La solitude, elle sait trop bien ce que cela signifie. Alors la rentrée en sixième sera différente. D’ailleurs, elle va tout faire pour être différente. Elle a perdu du poids, a choisi des vêtements plus à la mode et se maquille un peu. Un pari gagnant puisque le premier jour de la rentrée, elle sympathise avec une fille populaire, Shannon. Toutes les deux deviennent meilleures amies et cela continue même à la rentrée de cinquième. Toutefois, un nouvel élève assez atypique fait sa rentrée, Sam Taylor. A peine en un regard, Cannelle et lui se se sentent connectés. L’adolescente ne veut rien dire car son amie ne l’aime pas du tout. Si elle lui fait part de ses penchants, va t’elle se moquer d’elle? ou pire la laisser tomber? Emily se retrouve toute seule, Cannelle lui propose de se joindre à elles. Elle ne veut pas la laisser de côté. Shannon n’apprécie pas beaucoup cette prise d’initiative sans qu’elle a été consultée au-préalable. Mais très vite, elle change d’idée car cette jeune fille relookée devrait être assez jolie à ces côtés. Très vite, le duo devient un trio de copines. Un nouvel équilibre à trouver. Il est d’autant plus difficile car Cannelle a décidé de sortir avec Sam. Comment garder le secret? Et surtout pourquoi vouloir garder cela secret? La demoiselle va devoir faire des choix pour s’assumer et être épanouie.

Cathy Cassidy est l’auteure d’une série de romans phénomènes qui a su rencontrer son public de lectrice adolescente. Impossible de faire un tour en librairie au rayon jeunesse sans voir un tome des Filles au chocolat que cela soit « Coeur poivré », « Coeur cookie » ou « Coeur piment ». Pourquoi ne pas les adapter en bande dessinée? Les lectrices seront au rendez-vous. C’est le cas pour « Miss pain d’épices » avec l’adorable de Cannelle Brownies. Les adolescentes en vivent des aventures dans leur quotidien. C’est compliqué de trouver sa place quand on veut être à la fois comme les autres et affirmer son identité. Notre héroïne porte un prénom et nom non atypique. Elle est rousse avec des yeux bleu/vert. Impossible de passer inaperçu. Tout cela a engendré beaucoup de moquerie à l’école primaire ce qui l’a isolé des autres. Au collège, elle a décidé d’être plus standard afin d’être accepté. Faut-il renoncer à sa personnalité pour cela? Faut-il penser comme tout le monde et donc personne? Un dilemme dans lequel beaucoup de jeunes filles peuvent se reconnaître. En plus, il faut s’interroger sur le véritable sens de l’amitié. Peut-on tout dire à ces amis? Faut-il parler de ces émotions et de ses ressentis? A chaque lectrice de trouver la réponse la plus adaptée à elle. Véronique Grisseaux trouve le juste milieu entre le côté psychologique et péripéties humaines. Les fans ne seront pas déçus. Claudia Forcelloni de son côté offre un univers chaleureux, mignon et réconfortant à l’image de l’histoire. Un duo très complémentaire qui va ravir les demoiselles en quête d’identité.

De l’amitié et de l’amour, que demander de plus? Accepter qui on est et qui on aime.

2 réflexions sur “Miss pain d’épices – Véronique Grisseaux et Claudia Forcelloni

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s