Inspecteur Kurokôchi – Tome 6 – Takashi Nagasaki et Kôji Kôno

On croyait que l’assemblée du cerisier était la pire chose qu’il pouvait y avoir au sein de la police. Mais quelque chose de bien pire se trouve au sein de la sécurité publique. Malgré eux, nos héros se trouvent empêtrés dans une affaire très dangereuse.

Quelle chance que Kazutoshi Kaga et Hideo Takahashi ont assassiné Ryôta Sugi, Hideki Matsukata et Ikuo Hashi. Maintenant l’affaire de corruption est classée et l’honneur des services est lavé. Personne ne va chercher plus loin et tout le monde peut souffler. Même la valise de 300 millions de yens passe un peu sous le tapis. C’est une chance que l’inspecteur Kurokôchi a encore des cartes à jouer. Comme cette fameuse photo de l’ensemble de l’assemblée des cerisiers. Il a ainsi pu identifier Hideto Kiritani, plutôt M. Kurizuka. L’entourloupe lui, il l’a vu. Un changement d’identité qui a permis à chacun de vivre la vie qu’il voulait. Et quand les meurtriers les plus sanglants règlent leur compte entre eux, le plus modéré peut enfin prendre le pouvoir. Les choses vont redevenir à la normal maintenant que le grand ménage de printemps a été fait. Mais nos deux agents ne vont pas être tranquilles pour autant. Le père de Seike a bien été tué mais c’est pour une autre affaire, bien plus sombre. « Une affaire non résolue… que les plus hauts échelons de la police ont tout fait pour étouffer ». Ce n’est pas du tout un hasard que la police connaît une forme de réorganisation juste à ce moment là. La sécurité publique possède aussi des secrets qui doivent impérativement le rester. Même Kurokôchi a le droit à un nouveau collègue qui ne semble pas des plus malins. Seike essaie d’en savoir plus sur la dernière enquête de son père avec un démarcheur à domicile qui tue de femmes innocentes. C’est une chance que les démarcheurs liés à des cultes font toujours de arnaques. Notre inspecteur sans scrupule connaît des crapules qui gagent leur argent ainsi. Il va pouvoir récolter des informations. Un homme double espion, pour un autre culte et pour la sécurité publique, est de la partie. Maintenant il va falloir récupérer son nom. Pourquoi pas acheter une secte pour ça? Cela pourrait être un très bon investissement pour Kurokôchi. Le chef semble réticent à lui donner l’information. Seike de son côté enquête sur la découverte de deux squelettes retrouvé à côté d’un arbre avec un symbole russe gravé dessus. Sur place, quelqu’un connaît se nom de Seike d’ailleurs il a gardé la carte du policier qui était venu il y a 6 ans de ça. Son père était là? Impossible que cela soit le hasard. Et plus les données arrivent et plus une chose suspecte se profite. Jusqu’où cela va les mener?

Nous attendions avec impatience ce qui allait arriver à cette assemblée du cerisier au passé si ancrée historiquement. Maintenant nous connaissons toute l’histoire et nous sommes plus rassurés sur son avenir moins macabres. Un homme généreux va prendre la direction et les fonds iront vraiment pour aider les familles de policier mort au service. La corruption va être réduit à néant. Mais le nouveau boss va leur donner un nouvel os à ronger de taille. Cela a paru difficile d’arriver jusque là. Qu’est-ce que cela va t’il en être maintenant d’enquêter sur le meurtre du père de Shingo Seike sachant que la sécurité publique est impliquée jusqu’au cou? En plus, on commence déjà a nous donner des informations de haute importance. Que vient faire une secte dans cette histoire? Le vilain est vraiment de très haut niveau et a un vrai plaisir sadique. Le sang, la mort, les cadavres, il adore. Pourquoi la sécurité publique laisse faire? A quoi cet homme peut leur servir? ou qui connaît-il d’assez influent pour agir en toute tranquillité? Et on sait qu’il n’est pas mort car il a organisé une mise à mort exemplaire pour celui qui connaît son nom. L’humour est toujours de mise malgré les contextes morbides. Par exemple avec la scène où la nouvelle cheffe sexy de Shingo lui fait des avances pour aller chez lui afin de lui soutirer des informations. Elle doit garder un oeil sur lui. Il ne sait pas comment refuser. Par chance, un ancien yakuza gay vient lui sauver la mise et il récolte en plus son numéro de téléphone et son mail. Shingo le fait passer pour un indic. Une situation cocasse qui se complète aux visages assez caricaturaux des personnages surtout pour Kurokôchi. Comment ne pas adorer cette dérision totale? On ne peut pas. Nous voulons savoir comment le KGB peut-être lié à cette affaire et jusqu’où cela va. Un combat sans pitié s’annonce, qui va gagner? Qui est le moins scrupuleux des deux camps? On le saura bientôt.

Un nouveau tome qui annonce une nouvelle aventure encore plus ténébreuses qu’avant. Combien de cadavres vont recouvrir les pages? Affaire à suivre.

2 réflexions sur “Inspecteur Kurokôchi – Tome 6 – Takashi Nagasaki et Kôji Kôno

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s