Un autre regard sur le climat – Emma

« Comprendre l’écologie, le changement climatique, c’est trop difficile ». Qui n’a jamais entendu une telle bêtise? Grâce à Emma, ils n’auront plus jamais de fausse excuse pour ne pas savoir.

Impossible de ne pas entendre chaque semaine parler du développement durable et d’écologie. Même certains climatoseptiques commencent à changer d’idées. Mais comment comprendre la situation d’aujourd’hui? les enjeux politiques, économiques? Comment en est-on arrivé à de telles situations? Emma s’est aussi posée ces questions et a décidé de potasser pendant 5 mois. Livres, articles, rencontres… elle rassemble le tout pour partager ce qu’elle a appris. « Je ne suis qu’une étape sur cette route, j’espère que vous serez nombreux-ses à la prolonger à votre tour ».

Tout commence avec l’invention d’une machine. « En 1784, James met au point et brevète une machine à vapeur super utile pour fabriquer du coton dans les usines ». M. Watt va voir les propriétaires des manufactures anglaises pour vendre son idée. Toutefois, il n’a que des refus pourquoi devoir payer la matière première alors qu’ils peuvent l’avoir gratuitement? Mais les mouvements sociaux liés aux employés dans les campagnes coûtent cher à l’entreprise. Alors qu’avec cette nouvelle invention, on peut construire l’usine dans les villes où la main-d’oeuvre ne manque pas et où on peut en changer à loisir. C’est ainsi que débute l’air de l’industrie et du réchauffement climatique. « Depuis 1850, la température moyenne à la surface de la Terre a augmenté de 1,1°C. A priori, ça n’a l’air de rien, et pourtant… » Les premiers constats se font avec la disparition de certaines espèces, la migration de certaines vers des zones plus adaptées, la réduction des glaciers, la montée des océans… « D’après l’ONU, d’ici la fin du siècle, 20 millions de Bangladais pourraient devenir réfugiés climatiques ». Le GIEC fait des analyses, des projections avec des bilans inlassablement négatifs. Il faudrait changer les choses pour que l’on puisse continuer à vivre sur la Terre. Les experts ne manquent pas pour corroborer les constats.

Alors pourquoi il ne se passe pas grand chose. Emma vous propose alors une rubrique très constructive : Vous reprendrez bien un peu de cynisme? « Précisons qu’il ne s’agit pas d’un grand complot. Les capitalistes ne sont pas des méchants de film et, pour eux, détruire la planète et faire souffrir des humains n’est pas une fin en soi. Pa contre, c’est un moyen efficace de s’enrichir ». S’il faut arroser les bonnes personnes pour éviter le développement du trains aux Etats-Unis, cela se fera. Ainsi vous pouvez tout traverser avec de grandes routes et des voitures qui s’usent et qui consomment du pétrole. Le copinage est chose commune partout dans le monde même en France. « Edouard Philippe était membre du ministère de l’Ecologie et du Développement durable en 2007, puis directeur des affaires publiques d’Areva pendant trois ans. Il a réintégré le gouvernement comme 1er ministre en 2017 ». Des personnes tirent la sonnette d’alarme et n’arrivent pas à se faire entendre.

Mais il est possible de faire des choses quand même au niveau de l’état tout en permettant aux entreprises avec des lobbyistes de continuer à faire des bénéfices. On peut commencer avec la sensibilisation au recyclage. « En annonçant un objectif de 100% de plastiques recyclés pour 2025, le gouvernement français nous incite à voir le recyclage comme un processus magique, qui permettrait de réutiliser nos emballages à l’infini. Pas besoin du coup de changer nos modes de vie! ».  Mais on ne peut pas recycler l’ensemble des plastiques, ni l’ensemble des déchets. Heureusement, on peut sur la science qui peut tout changer. « Côté énergies renouvelables, rien de magique non plus. La mise en place d’éoliennes ou de panneaux solaires nécessite l’usage de matières premières, et notamment de métaux rares. » Il ni a pas d’énergie propre. Il faut savoir les compromis qu’il est possible à faire et combien cela peut rapporter. L’énergie ne peut être accessible sans être subventionnée. alors

Il y a une autre idée qui peut toucher au portefeuille avec le crédit carbone. On peut payer le droit de polluer et tout cela réguler sur un marché. Actuellement, ce système est très critiqué et remis en cause. Toutefois, il reste toujours en action. La solution qui peut arranger les gens en haut de la pyramide et qui fait consensus :  « Tout est de votre faute, alors démerdez-vous! ». Le problème, c’est nous, vous, moi car nous sommes de vilains et méchants consommateurs. Les marques fabriquent ce que nous leur demandons. Ainsi si chaque citoyen fait des petits gestes au quotidien tout ira mieux. Il n’est nullement question de proportion sur notre impact par rapport à des multinationales. A nous d’influencer les constructeurs et les fabricants pour de nouveaux usages. Est-ce que cela suffira de changer le monde? Est-ce logique de demander à tout le monde d’aller au boulot quand on a entre 45 min et 1h30 de transport en commun ou voiture par jour? Ne faudrait-il pas que les politiques des villes changent? Que les entreprises aussi favorisent peut-être la proximité ou de nouveaux modes de travail? La pandémie a montré que l’on pouvait travailler autrement. Pourquoi ne pas pousser les réflexions autrement en impliquant toutes les parties et faire preuve d’intelligence collective?

Une bd percutante, réflexive, riche et pédagogique pour secouer le lecteur. Plus personne ne peut plus dire je ne savais pas. D’ailleurs, il peut continuer à s’informer avec les sources à la fin d’ouvrages et ce qu’il peut trouver ici et là. Fini de glisser sur le toboggan arc-en-ciel des Bisounours, maintenant vous savez ce qui est possible ensemble.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s