La voix des pôles – Lydie Lescarmontier

Que diriez-vous d’aller à la rencontre de la banquise, d’icebergs et de glaciers ? Bien entendu, en restant bien au chaud, histoire d’être au plus proche de Lydie Lescarmontier. Une histoire vraie qui parle du réchauffement climatique, qui vous fera froid dans le dos.

Enfant, certains rêves de devenir boulanger, graphiste, youtubeur… Lydie Lescarmonter n’avait pas vraiment d’envie. Elle fait des études d’ingénieure et le hasard l’a poussé à postuler à un stage en rapport avec le glacier Mertz. Les inscriptions étaient clauses mais parfois aller sur place peut tout changer. Et ce fut le cas, le stage est pour elle et Benoît va devenir son tuteur. La chose qu’elle ne savait pas encore, c’est que le hasard vient de la mettre sur le chemin de sa destinée. Car à partir de ce moment assez improbable, va naître sa vocation. Dans son livre, elle partage avec fougue, passion et détermination son singulier parcours. Les pages se dévorent avec une avidité qui ne pourra se satisfaire en continuant à s’informer sur l’Antarctique, les hummocks, les carottes et tellement d’autres sujets. Votre curiosité va être piquée et vous aussi vous ne pourrez plus être insensible au sujet du réchauffement climatique.

Au début, Lydie Lescarmonter était là pour faire des relever et comprendre les choses. Puis son doctorat en poche, elle passe à l’étape post-doctorat et là en cherchant de nouvelles réponses, une évidence lui est apparue. Elle aime faire de la pédagogie, expliquer les choses… Faire des relever, c’est bien mais cela ne modifie pas les choses. Le changement, elle l’a constaté physiquement et il faut sensibiliser les gens à cela. Alors, elle a changé de cap pour accompagner le grand public dans ces voyages polaires pour expliquer la glace et aussi sa mutation liée à l’activité humaine. Ce qui l’a amenée à sillonner les territoires fantastiques du Spitzberg, du Groenland, de l’Islande, de l’Arctique Russe, des îles Sub Antarctiques, de l’Alaska et de la calotte Antarctique.

L’impact de sensibilisation n’est pas assez fort. Elle peut faire plus, plus percutant car il faut que les gens prennent conscience de la réalité des choses et de l’urgence. Il faut aller au plus proche des gens pour éveiller les consciences déjà des plus jeunes puis des plus âgés. Son poste à The Office for Climate Education (OCE), une fondation sous l’égide de l’UNESCO d’éducation au changement climatique, insuffle un nouveau regard à ceux qui l’écoute.

Ecrire était une évidence car la glace reste le moteur de sa vie, il faut partager cela. Les années et les aventures se succèdent où le lecteur est à ces côtés. Devant ces étendues blanches ou bleues à attendre que la météo soit favorable, à espérer que les balises révèlent et explique les choses, à s’enrichir des rencontres ici et là… Elle n’oublie pas que le lecteur est souvent néophyte de ces lieux mystérieux, hypnotiques et dangereux à la fois. Avec beaucoup de pédagogie, on apprend et on comprend. Elle cultive chez chacun de nous une appétence à aller plus loin, voir plus loin. Nous ne voulons pas arriver à la fin et rester sur les quarantièmes rugissants.

Grâce à ce voyage, la glace nous révèle le secret du monde où chacun de nous peut choisir d’agir.

4 réflexions sur “La voix des pôles – Lydie Lescarmontier

Répondre à noctenbule Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s