Un bébé si je peux ! – Marie Dubois

Ce n’est parce qu’on veut un bébé tout de suite, qu’il arrive. Parfois c’est un combat contre son corps pour arriver à son souhait. Y arriver est-ce impossible alors ?

Il y a souvent un instant dans sa vie où l’on sait que c’est le moment d’avoir un enfant. Marie avec son compagnon après quelques temps passés ensemble se sont dit oui pour une vie à trois. Seulement voilà, même à force de faire l’amour avec passion rien ne se produit. Un petit tour au gynécologue devient nécessaire pour avoir des réponses. Elle rassure et incite à faire l’amour pendant les périodes d’ovulation. Après quelques temps, rien ne se passe non plus. Pas le choix, il faut passer des examens pour comprendre d’où vient le problème. Est-ce Monsieur ? Madame ? ou les deux ? Un simple don de sperme pour Monsieur permet d’avoir la réponse tout de suite. Par contre pour la femme, c’est plus long et plus douloureux. Après avoir fait preuve de patience, la réponse tombe : les ovaires paresseux. Il va falloir s’armer de patience pour les motiver. Maintenant il faut passer à l’étape suivante, puis la suivante et ainsi de suite. La lutte débute avec un inlassable jeu de montagne russe où il faut à la fois gérer les variations d’humeur liées, ses déceptions, les remarques et gestes déplacés des professionnels de santé et aussi le regard plein de jugements des autres.

Combien de fois n’a-t-elle pas entendu, « Arrête d’y penser et ça viendra tout seul ». Les idées préconçues ont la vie dure surtout quand elle incrimine la femme au lieu de la science. Marie et son amoureux ont gagné leur bataille de l’Amour après 7 ans de heurts hormonales. Mais ils n’en sont pas sortis totalement indemnes.

Le 9ème art devient de plus en plus un médium dont s’empare les artistes pour parler vrai, dire ce qui est tabou, secret et partager un vécu. Après plusieurs participations dans le très bon mook XXI, on propose à Marie Dubois de raconter dans une bd son histoire, en partenariat avec Massot éditions. Elle aborde un sujet de plus en plus présent : l’infertilité. Dans le même genre on peut lire « Rien ne se passe comme prévu » de Lucile Gorce et Emma Tissier, « Félicitation, c’est une FIV » de Karine Degunst, « In Vitro Veritas » de Lapuss’, « De père en FIV » de William Roy… Chacun y aborde son parcours semé d’embûche dans la concrétisation de son désir d’enfants. Toutefois, cet ouvrage ce différencie par son approche journalistique. Elle croise sa traversée d’enfantement avec des données scientifiques, des recherches, des ouvrages sur le sujet, le rôle de la société… Ainsi elle met en lumière ce sujet dont on parle assez peu mais qui concerne plus de gens qu’on le pense. Si vous ouvrez la discussion avec votre entourage, vous trouverez toujours quelqu’un qui a eu des soucis de procréation non assistée. La société incrimine beaucoup les femmes qui ne peuvent avoir d’enfant avec toujours cette remarque « C’est dans ta tête ! ». Une autre manière de faire culpabiliser les femmes qui sont toujours génératrices de problème. Une thématique très récurrente qu’elle soit sur le plan social ou culturel (cinéma, série, littérature…). Le stress responsable de tout ? Qui le dit à part les idées préconçues et les mauvaises langues ?  Les réflexions déplacées ont la vie dure. Tout comme les violences gynécologiques qui restent encore de nos jours assez tabous et pourtant encore assez fréquentes. De même pour la discrimination au travail, déjà les femmes sont moins payées pour le même travail. Et quand bébé débarque, c’est la bérézina et il faut accepter de pas avoir d’augmentation, de ne plus pouvoir monter dans la hiérarchie… et gérer en plus le quotidien du domicile? Est-ce motivant? Marine Dubois évoque avec beaucoup de douceur, de pudeur et de vérité toutes les étapes pour créer un enfant, les procédures, les impacts physique et moral, la vie de couple et avec les amis… Vous saurez tout sur hystérosalpingographie, azoospermie, hormone anti-müllerienne, FIV ICSI, don de gamètes… Si l’on veut faire une remarque, il est dommage qu’il ne soit nulle part mention de celles qui font le choix de ne pas avoir d’enfant. On a l’impression que puisque nous sommes une femme on doit procréer même si c’est difficile.

Que vous souhaitez avoir ou pas des enfants, que vous ayez ou non des problèmes, plonger dans cette lecture divertissante et intelligente. Il y a des choses que vous ne direz plus jamais…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s