Complots à Versailles – Tome 3 – L’aiguille empoisonnée – Carbone et Giulia Adragna

Vivre à Versailles n’a rien de très reposant. Complots, enlèvements, meurtres… et il faut être futé pour tout déjouer. La comtesse d’Altafuente saura t’elle à la hauteur?

A la cour du roi Louis XIV, chaque jour est un spectacle. Tous espèrent sortir du lot pour éblouir le monarque et avoir des faveurs. Les dames rivalisent de beauté pour éblouir celui qui peut influencer leur destinée. Madame de Montespan, favorite du roi, veille à ce que personne ne puisse prendre sa place. Si elle peut nuire à la comtesse d’Altafuente et ses amis, elle le fera sans aucun scrupule. La cassette de la reine disparaît en même temps qu’Agnès, la brodeuse. Une coïncidence qui n’en est pas vraiment une. Personne ne veut entendre Cécile qui plaide pour son amie qui a été enlevée. Personne ne veut la croire. Puisque c’est ainsi, elle mènera l’enquête avec ces amis. En étant toujours honnête et bienveillante, elle a su s’entourer des bonnes personnes et d’un adorable fiancé. Deux morts suspectes deviennent des indices qui lui permettront d’élucider ce mystère en rapport avec la France équinoxiale. Heureusement car grâce à sa détermination, tout pourra redevenir comme avant. Non pas vraiment, cela sera encore mieux. Surtout que Mme de Maintenon lui a proposé d’ouvrir une école pour les filles défavorisées.

C’est sous le règne de Louis XIV que le luxe à la française à véritablement pris son essor. On rivalise par rapport aux autres pays dans la miroiterie, la céramique mais aussi la mode. Surtout que maintenant que les règles ont été établies sur une mesure unique en France et sur la qualité. Maintenant on peut innover dans des formes moins encombrantes, avec des tissus plus précieux… Et c’est un atout incontournable pour mettre en avant la femme, ces atouts et sa position sociale. C’est très important cette mise en avant. Pourtant seules des ordres assez fermés possédaient le droit de créer. Beaucoup de femmes devaient par conséquent limitées et rabrouées leur savoir-faire avant un changement de loi. Madame de Montespan voulait à tout prix garder ses privilèges. Elle a eu tout de même 7 enfants du roi. Pour éloigner toute concurrence, elle est prête à tout, qu’importe si c’est injuste. Carbone va s’inspirer de cela pour son histoire et aussi de la fameuse affaire des poisons, où la favorite a été inculpée et reconnue coupable. La scénariste a revisité le roman jeunesse à succès d’Annie Jay. L’Histoire revisitée pour séduire les jeunes lectrices. Giulia Adragna propose un style très classique, avec des personnes qui semblent avoir tous le même âge. Tout est fait pour pousser la curiosité à voir le passé autrement.

Une aventure qui donne un avant goût de la vie de court.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s