Un clou dans le bec – Maxime Poisot et Emmanuelle Teyras

« On ne naît pas femme, on le devient » disait Simone. C’est toujours autant vrai à notre époque. Il est nécessaire de dénoncer les incivilités sexuelles et sexistes.

 

Quoi les hommes sont très respectueux des femmes? Tous sans exception? Il ne faut pas abuser. Pour en être sur, il suffit de prendre les transports en commun à Paris. Vous verrez les regards de pervers, vous entendrez les remarques déplacées sans omettre les gestes inappropriés. Alors si dans un lieu public on constate autant de comportement qui laisse à désirer qu’en est-il sur les lieux de travail? associatif? Ces messieurs ne se cachent pas de leur machisme et de leur misogynie. Si une belle femme à un travail, c’est forcément grâce à son physique. Quand un couple voit un concessionnaire pour une voiture puissante, c’est obligatoirement pour l’homme. Et si une femme réponds un peu agressivement c’est parce qu’elle est mal-baisé ou qu’elle a ces règles. Une femme peut-elle avoir une promotion juste pour ces compétences? Une femme a t’elle le droit à être en désaccord? « Donc, si je te donne mon 06 je suis une salope, si je te le donne pas je suis une pute. Mon coeur balance… ».

Le livre est dédicacé à l’attention de Tarana Burke, l’inventeuse du hashtag MeToo. Quoi de plus normal au vu du sujet? La thématique autour des agressions verbales masculines a toute sa place encore de nos jours. Et en cas de doute, tout est indiqué sur la couverture : « La bd qui libère la parole des femmes ». Les dessins montrent d’une part les comportements déplacés et d’autre part, les réponses possibles. Le mieux seraient d’éviter ces paroles mais pour cela il faut éduquer les hommes du plus jeune âge au plus âgé. L’ingéniosité des situations ne sont pas sorties de l’imagination de Maxime Poisot. Il a pris de vrais témoignages de femmes et a fait appel à Emmanuelle Teyras pour la partie dessinée. Le message est plus important que le dessin puisque c’est majoritaire un crayonné rapide au crayon de mine. Elle fait aussi des scènes avec des mots gentils qui feraient plaisir d’entendre. Un mix assez ingénieux. Aucun doute que la cause des femmes saura toucher des lectrices.

Une bd dans l’air du temps qui incitera peut-être certaines personnes à réfléchir.

 

4 réflexions sur “Un clou dans le bec – Maxime Poisot et Emmanuelle Teyras

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s