Chagrin d’école – Daniel Pennac

Certains réussissent à l’école et d’autres ont bien des difficultés. Faut-il pour autant les considérer comme des cancres? Daniel Pennac a la réponse.

Comment ne pas se sentir inférieur, bête ou incapable à force d’être jugé comme cancre? A t’on envie de faire des efforts quand chacun voit en vous un raté? Est-ce que ne pas comprendre tout de suite fais des gens des abrutis? Et si au final, c’était que tout le monde peut comprendre et qu’il fallait juste savoir comment expliquer? En France, c’est bien difficile à entendre. L’éducation nationale nous apprend qu’il faut être gentil en cours, écouter et rester sage. D’autant plus quand vous une quarantaine  d’élève en cours et le professeur n’est pas là pour toujours faire la police. Pourquoi perdre du temps avec ceux qui ne savent pas s’adapter? C’est surtout une question de temps car l’horloge continue à tourner et il faut respecter le programme. Celui qui ne sait pas accrocher son wagon sera laissé sur le bord de la route. Il se fait remarquer par ces notes ou sa non concentration. Il n’ira pas loin se rassure le corps professoral. Pas tous les enseignants, Daniel Pennac en ai la preuve vivante.

Lui aussi quand il est était enfant était considéré comme un cancre autant par sa famille que les profs. Pas assez rapide à la comprenette. Puis il a suffit de 3 ou 4 enseignants qui ont pris le temps de lui insuffler la passion d’apprendre. Et se sont eux qui l’ont sauver d’un total échec. Pour les remercier, à son tour il est devenu enseignant. Il a été dans des établissements où on trouvait les pires phénomènes ou ceux des banlieues sensibles. Son amour des mots, il est arrivé à la transmettre à beaucoup tout comme l’orthographe et la grammaire. Dans son livre, Daniel Pennac témoigne de sa souffrance d’avoir été cancre, des remarques qui l’ont blessé. Puis ses études supérieurs ont changé un peu le regard de ces proches. Les livres sont des trésors dans lesquels on peut voyager, rire, découvrir…. cela offre tellement de possibilités. A chaque classe, à chaque élève, il a transmis avec passion et amour. Avec pudeur et bienveillance, l’auteur fait une ôde à l’enseignement, aux sourires de ces élèves, à la possibilité de transmettre à chacun d’entre eux si on en prend le temps… Qu’il est beau de croire en cela, en ces quelques enseignants qui ont changé des destinés.

Un très jolie hommage, surprenant et touchant.

 

 

2 réflexions sur “Chagrin d’école – Daniel Pennac

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s