Le chasseur de rêves – Tome 1 – Gare au Bétopotame ! – Martin Desbat

Au cœur de la jungle la plus hostile, vit un terrible chasseur. Jamais il ne se lasse d’aller en quête d’animaux les plus extraordinaires et d’aventures les plus improbables. Mais jusqu’où va-t-il aller ?

Caché derrière des marécages habités par de terribles crocodiles, des dangereux serpents, des panthères affamées se cachent une maison sur pilotis. Elle possède une forme assez atypique et possède même son propre ascenseur. Un homme y vit avec son serviteur, le brave Pancho. Le chasseur possède une envie sans limite d’aller poursuivre des animaux les plus surprenants aux quatre coins du monde et aussi bien dans le monde réel que celui de la fiction. Toute prise est bonne pour valoriser son égo. Les mouches par exemple, méritent d’être exposés sur son mur à trophées avec le titre « Sept d’un coup ».  Et quand l’ennui le gagne ne serait-ce qu’une seconde, il faut partir à l’aventure. Quand l’opportunité s’offre de tuer le bétopotame, il prend son arme et tire. Une nouvelle tête à mettre sur son mur aux côtés de toutes les autres. Pas d’inquiétude, Martin Desbat en fait pas la promotion de ces chasseurs en mal d’égo. Il nous montre l’arrière du mur où l’on peut admirer le reste du corps de tous les animaux. Pendant un temps, ils font de la figuration. Puis Pancho prend soin d’eux quand son maître dort. Une idée ingénieuse et très drôle.

D’ailleurs, c’est à l’image du reste de la bande dessinée. Car plus tard, le chasseur lisant « Voyage au centre de la Terre » de Jules Verne va poursuivre une taupe géante dans les sous-sols de sa jungle. On se met à suivre ce fameux animal, la terreur des jardiniers, dans ses tunnels, qui poursuit un verre de terre pour le dévorer. Et si cette exemple ne vous convint pas de l’imagination du scénariste, les autres petites histoires vont vous convaincre. Car après une petite tisane, sa boisson préférée, il va affronter l’horrible roi des lézards tyrans, qui n’est pas sans rappeler le tyrannosaurus Rex. Ensuite, sa lecture de « L’interprétation des rêves » de Freud l’emmène dans des mondes qui rappellent à la fois Dali avec le poëlephant ou le bufflet avant de tomber dans un cauchemar. Le chasseur doit faire face aux cauchemars, alors il va poursuivre un lapin avec un réveil. Pas besoin d’Alice pour courir dans le monde des merveilles. Heureusement que Sancho soutient toujours, non pas Don Quichotte, mais son chasseur. Il ne pourrait pas être aussi heureux sans lui à ces côtés.

Une bande dessinée drôle, ingénieuse, intelligente, intergénérationnelle, que faut-il de plus pour être une pépite du 9ème ? Une seule question, à quand la suite ?

Une réflexion sur “Le chasseur de rêves – Tome 1 – Gare au Bétopotame ! – Martin Desbat

  1. Pingback: Bilan culturel août 2019 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s