Ma Reine – Jean-Baptise Andrea

Dans la vallée de l’Asse, un jeune garçon est heureux de faire le plein avec sa jolie veste Shell. Il a 12 ans, il devrait être à l’école mais il n’a pas le niveau pour y rester. Ces parents vieillissants le gardent prêt d’eux jusqu’au jour où un autre avenir doit s’ouvrir à lui.

Après une publication chez L’iconoclaste, et avoir reçu le prix du Premier roman 2017 et le prix Femina des lycéens 2017, c’est au tour de Folio de donner une nouvelle vie à cette histoire. Pour son premier roman Jean-Baptiste Andréa nous emmène à la rencontre d’un jeune garçon, simple d’esprit. Le directeur de l’école où il était ne veut plus de lui. Il n’est pas adapté pour vivre avec ces congénères. Il faudrait qu’il aille dans une école spécialisée. Pour lui, haut de ces 12 ans, il se voit comme un homme. Il sait qu’il y a des choses qui sont plus difficile pour lui comme lire ou écrire. Parfois, il veut faire des choses de grands comme fumer. Mais voilà, en travaillant dans une station essence, c’est une bien mauvaise idée. Les parents deviennent vieillissants et ont moins de patience avec lui. Leur fille aînée leur dit qu’il faut le mettre dans un autre environnement qui lui serait plus favorable. A la suite de ce petit incendie, ils sont d’accord pour qu’il soit emmené en ville.

Il a tout entendu de l’échange téléphonique. Le soir, il prépare sa fuite. Il va devenir soldat et aller là où il y a la guerre. Il aura des médailles et ces parents sauront que c’est un homme. Il n’ira pas très loin mais lui à l’impression d’avoir fait une grande distance. Par chance, une jeune fille de son âge le trouvera. Elle prêtant être une reine. Il faut qu’il lui promette d’être toujours à son service et de faire tout ce qu’elle lui demande. Par contre, il n’a pas le droit de la toucher et de découvrir son château sinon la magie disparaîtra. Pour lui, les moments passés avec Viviane sont toujours du plaisir. Chaque jour elle invente des jeux et en plus, elle lui apporte à manger. Elle lui trouvera même un refuge un peu plus grand dans une bergerie abandonnée. Mais tout à toujours une fin, la police recherche le jeune garçon qui a fugué. Il arrive à leur échappé toutefois il se retrouve seul. Son amie est partie, elle lui a même laissé une lettre. Comment savoir ce qui s’est passé, il ne s’est pas lire. De rage, il détruit l’enveloppe. Les remords viendront plus tard car son sauveur aurait pu lui lire. Cet homme qui s’occupe des moutons va l’aider. Il économise les mots ce qui arrange Shell. D’ailleurs, il lui donnera sa confiance en lui apprenant son métier. Même s’il est limité il arrive à bien faire les choses. Une simplicité que Vivianne utilisera à sa guise jusqu’à venger son malheur pour lequel Shell n’y est pour rien.

Il est bébête mais qu’est-ce qu’il est gentil Shell. Il brûle les petits animaux et crois en des choses assez absurdes. L’enfant à son monde avec ces croyances. On finit par s’attacher à ce garçon. Alors quand on lui demande de faire des choses insensées il le fait sans rechigner. Une occasion de parler de la fragilité des gens et de leur cruauté également. A l’école on se moquait de la simplicité de Shell alors ce dernier rêvait de tuer son tortionnaire. Le berger est méprisé à cause de son origine alors il vit reclu avec ces moutons. Viviane est battue par ces parents et venge son désespoir sur Shell. Le couple qui élèvent Shell vit isolé couper du monde et sont tristes. La lumière de l’innocence ne brille pas à travers les pages de ce roman. Le style léger, souple se lit avec facilité et intérêt. Même s’il ne se passe pas grand-chose, je tourne les pages pour accompagner ce gamin qui n’a rien pour lui. J’espère quelque chose de positif mais cela ne pouvait que mal finir. Une jeune fille qui se prend pour une reine ne peut qu’être un obstacle de taille sur lequel il va tomber de haut.  La chute sera raide toutefois il ne pouvait en être autrement. Alors je garde le sourire car parfois quand on voit le monde simplement, même les drames sont beaux. Shell a pu voler et aller vers d’autres chemins invisibles, au cœur de cette garrigue sèche qui offrent aux rêves d’infinies possibilités. Shell deviendra un fantôme, une histoire qui se racontera encore à travers le temps couvrant les blessures de ceux qui l’ont aimé tout simplement.  

Un roman simple et efficace qui nous guide au cœur de la naïveté d’un enfant qui rêve de devenir grand.

L’avis d’A bride abattue : « Il déroule l’histoire avec beaucoup de tendresse et de délicatesse. C’est un premier roman très réussi. »

L’avis de Folavrilivres : « Un conte aux éclats d’enfance, dont la langue poétique et lancinante m’a émue aux larmes. Je me suis attachée à Shell – simple d’esprit et grand sensible – et à Viviane, cette enfant brisée. Pour reprendre les mots de la quatrième de couverture, ce livre est « une ode à la liberté, à l’imaginaire et à la différence ». »

L’avis de Bricabook : « Malgré tout, plongez dans les rives de Ma Reine pour retrouver la saveur sucrée du monde de votre enfance, mais aussi pour cette soif d’absolu parfaitement incarnée par Shell.
Et si la naïveté et la candeur étaient les véritables ponts vers le bonheur ? »

L’avis de Pativore : « Que dire de ce roman ? … Que je ne l’ai pas aimé… Pourquoi ? Parce que je n’ai ressenti aucune émotion à sa lecture, je ne me suis pas attachée à Shell et encore moins à Viviane, je n’ai pas été attirée par les descriptions, bref je me suis ennuyée mais ennuyée grave ! « 

4 réflexions sur “Ma Reine – Jean-Baptise Andrea

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 50 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: La PAL 2019 | 22h05 rue des Dames

  3. Je l’ai noté il y a un bon moment… mais on dirait que j’ai peur d’être énervée par la voix et j’ai tout aussi peur qu’il y ait des jugements, des raccourcis… bref, je ne sais pas.

    • Tu as toujours la voix du jeune garçon assez simple d’esprit qui voit le monde de façon assez différent. La fin ne peut qu’être tragique. On trouve tout ce que l’on peut imaginer dans ce genre d’histoire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s