Les rois de la mode – Camille Monge et Stella Lory

La célèbre maison de mode parisienne Fafa connait la crise. Par chance, un oligarque russe très riche décide de racheter l’entreprise et lui redonner un coup de jeune. Un défi a relevé qui s’annonce impossible.

Le nom de Fafa évoque la mode parisienne. Mais la ligne de l’entreprise n’a pas su se rénover et les ventes de produits n’arrêtent pas de chuter. Un investisseur russe décide de racheter la célèbre marque en lui imposant un jeune créateur. Il se trouve que la femme de ce dernier adore Berlingo. Alors cela sera lui qui devra proposer une nouvelle ligne et faire grimper les bénéfices à 300%. Mais Berlingo est un homme particulier qui se comporte comme un enfant gâter. Il ne veut pas communiquer avec les autres et il faut céder à tous ces caprices. L’avenir de l’entreprise est pourtant entre ces doigts. Sa collection doit séduire impérativement tous les critiques modes pour faire repartir les ventes. Mais malheureusement, le défilé est un échec total. Déjà, il est banlieue puis il y a tout de même un iceberg géant avec des pingouins et les vêtements proposés sont trop loin de la parisien distinguées. Il faut dire que porter un bloc de glace ou une tenue de bonhomme de neige, n’est pas très pratique mais cohérent avec le sujet « Banquise chic ». Pas le choix, tout est misé sur le prochain défilé. Le milliardaire russe veut que cela soit Campanule, la créatrice préférée de sa nouvelle femme. Une créatrice qui a de la suite dans les idées qui va écarter l’équipe encadrante pour sa nouvelle ligne « Motherflower ». Le succès sera t’il au rendez-vous?

Camille Monge a travaillé dans le monde de la mode ce qui lui a permis de trouver une source inépuisable d’histoires à raconter. Un univers assez difficile où chacun lutte pour sa survie au mépris des autres. De terrible requins qui n’hésitent à pas s’entredévorer. Pas d’exception chez les grands de la mode qui sont évoqués ici comme Anna Wintour ou Karl Lagarfeld. La folie d’un investisseur pousse vers du grand n’importe quoi. Mais n’est-pas un milieu où l’argent et l’image sont les deux choses les plus importantes? Alors rien de mieux pour raconter des histoires drôles et absurdes. Comme ce Berlingo qui ne parle qu’anglais et qui veut absolument créer une ligne autour des icebergs. Absurde à souhait. Le seul reproche que l’on peut faire concerne le personne de Berlingo qui parle en anglais. Même si c’est assez rudimentaire, cela risque de déplaire à des lecteurs. Le dessin de Stella Lory ressemble aux caricatures de Jul, connu pour sa série « Silex and the city ». Tous les traits sont ponctuels, marqués de noir avec des couleurs chaudes en aplat. Le monde de la mode est très bien retraduit avec ces mannequins fil de fer et un milieu très concurrentiel.

Une bande dessinée qui va ravir les fans de mode tout en les faisant rire, car l’humour n’est jamais oublié.

Une réflexion sur “Les rois de la mode – Camille Monge et Stella Lory

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 50 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s