Nini Patalo – Tome 2 – C’est parti mon kiki – Lisa Mandel

Nini ne s’ennuie jamais à la maison avec ces amis assez singuliers. Tous les jours c’est une nouvelle aventure qui l’attend et des rencontres surprenantes. Cela vous tenterait de rencontrer sa bande de potes improbables ?

Vivre sans les parents, quel pied ! Parfois, ils manquent un peu à Nini mais c’est assez rare. Il faut dire que depuis qu’elle a fait disparaître son père et sa mère, elle a des amis qui sont présents à la maison et qui veille sur elle. Elle vit avec son ancienne peluche, André le Canard, le monstre Patalo qui se transformer en tout objet se finissant par O, Jean-Pierre, l’homme préhistorique décongelé tombé du ciel et les mini-pingouins qui squattent le frigo qui est maintenant tout propre. D’ailleurs les mini-pingouins s’ennuient tellement qu’ils ont ouvert une auberge de jeunesse. Le premier client, Bertrand le morse, prend toute la place. Toutefois, c’est un animal assez sympa. Il partage le même goût pour les programmes télés et les jeux vidéo qu’André. Ils deviennent très potes pendant un temps. Suite à un petit creux, Bertrand finira dans l’estomac de Jean-Pierre. Il sera remplacé par Brenda, la morue extralucide qui ne restera pas longtemps car elle a vu l’avenir qu’il lui était réservé. A la suite d’une balade proche d’une centrale, Jean-Pierre achète une patate mutante de 10 kilos nommé Fritoune. C’est un adorable « légume » de compagnie avec lequel Nini adore jouer. L’appel de la frite sera le plus fort et Fritoune finira dans la friteuse. Du moins pour un temps assez court puisque Nini fera un pacte avec Madame La Mort pour retrouver sa copine. Au final, elle gagne deux nouvelles amies qui viennent à la maison. Tout comme deux rats qui essaient par tous les moyens de venir au chaud et qui sont arrivés à leur fin. Sans oublier, la copine de Jean-Pierre, la prof de catch qui entraîne du mieux qu’elle peut ces élèves filles bien dissipées.

Il ni a pas à dire Lisa Mandel possède une imagination débordante. J’avais déjà adoré le premier tome avec cette petite peste qui fait disparaître ces parents et qui se fait des amis complètement cinglés. Et là, un nouveau tome qui monte de niveau dans l’absurdité la plus totale. Elle ne s’interdit absolument rien et heureusement. Car sinon, comment je pourrais passer un aussi bon moment de lecture ? Chaque petite histoire est plus loufoque que la précédente. Déjà des mini-pingouins qui habitent un frigo, c’est déjà assez étrange mais en plus qui hébergent des animaux de passage, il fallait vraiment y passer. Rien d’étrange à ce que l’homme des cavernes mange le morse. L’idée de la pomme de terre de compagnie qui aboie, qui va en enfer et qui revient, c’est génial. D’ailleurs, cette madame la mort m’a fait penser à la petite mort de Davy Mourier. Y a-t-il un lien ? En tout cas, il partage un singulier goût pour l’humour. Car même si cette bande dessinée s’adresse aux enfants, il faut dire qu’il y a un grand risque qu’elle plaise autant aux parents. Et puis même sans enfant, on le droit de lire des choses aussi déjanté car qu’il est bon de rire.

Une baisse de moral avec le froid et la fin d’année, lisez Nini Patalo. Etonnement garantie.  

Lire mon avis sur le tome 1

 

2 réflexions sur “Nini Patalo – Tome 2 – C’est parti mon kiki – Lisa Mandel

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 300 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel décembre 2018 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s