Will – Tome 1 – Y’a des jours comme ça – Guillaume Bianco

Se lever, manger, jouer aux jeux vidéo, sortir son chien, voir ces potes… voilà un quotidien fatiguant. Mais Will va devoir trouver un travail s’il souhaite garder son appartement. Va-t-il pouvoir y arriver ?

Will reste un éternel adolescent dans sa tête. Il doit avoir maintenant 20 ans et doit se prendre en main. Pour garder son appartement et son style de vie assez singulier, il faut travailler. Par chance, une pizzeria a bien voulu l’embaucher pour faire livreur. Mais quand se ne sont pas les livraisons qui se passent mal à cause de clients mécontents ou trop exigeant, il faut qu’il tombe et arrache les vêtements de la fille du patron. La malchance le poursuit car le client récurrent jamais content c’est celui qui lui fait passer encore et toujours le permis de conduire. Peut-être que le sixième passage sera le bon. Pour les filles c’est pareil, elles lui offrent leur corps et lui préfère rentrer chez lui mater un porno ou jouer à des jeux vidéo. Sans oublier le fidèle chien obsédé sexuel, Klébert qui se masturbe sur les jambes des jolies filles et des objets, un peu à l’image de son maître.

On dit qu’il existe des bandes dessinées pour fille et bien « Will » est une bande dessinée pour homme. On voit un mec mal fagoté, qui mange n’importe quoi, qui ne prend pas soin de lui, qui est fainéant, qui aime le porno… L’élément bonus qui permet aux garçons d’aimer la bd est le fait que les femmes soient toutes minces, avec des grosses poitrines et ne brillent pas par leur intelligence. Les seins sont énormes comme dans les dessins de la série « Mammouth et Piston » mais sans le côté fun et décalé. Et on ne sait pas trop pourquoi, elles tombent toutes sous le charme de cet idiot et veulent toutes coucher avec lui. Quand la lubricité n’est pas dans le personnage principal il est dans son plus fidèle ami, son chien. Il se frotte à toutes les jambes des belles filles qui portent bien entendu des jupes au raz du pompon. Ils se masturbent aussi sur la télévision ou une bouteille de coca. L’animal arrive même à faire du chantage à la voisine pour qu’il puisse prendre son bain avec elle nue. Voilà de quoi faire rire et fantasmer des hommes. Pour ma part, j’avais hâte d’arriver en dernier page pour passer à autre chose. Ce genre de perversité ne me fait pas rire.

Messieurs : nibard, mec négligé et chien pervers vous attendent pour rire d’un truc d’homme. Si ces trois mots ne vous emballent pas, passez votre chemin.

Une réflexion sur “Will – Tome 1 – Y’a des jours comme ça – Guillaume Bianco

  1. Pingback: Bilan culturel décembre 2018 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s