Eh bien, dansez maintenant – Théâtre du Mouffetard

Et si vous vous laissiez conter quelques histoires ce soir ! Assis confortablement sur les sièges bleus du Mouffetard, la compagnie Theater Meschugge va vous inviter dans l’univers des contes et légendes. Etes-vous prêt à cette rencontre ?

Sur les deux côtés de la scène, deux femmes, Suska Kanzler et Alexandra Lupidi. Leur visage peint de gris, petit chapeau noir sur la tête, ces musiciennes, bruiteuses, chanteuses et conteuses talentueuses vont créer une ambiance toute particulière. Ilka Schönbein, surélevé, au milieu de scène tout de noir vêtue et grimée, va donner vie à ces marionnettes. Homme, femme ou animal chacun va affronter à sa façon les affres du temps et de la mort. La faucheuse n’est jamais très loin même si parfois elle reste silencieuse. Une dualité physique se met en place entre deux corps vivants, deux êtres particuliers. Avec subtilité, elle modifie l’intonation de sa voix et l’expression de son visage. La magie opère de suite, nous voyons deux personnages. En un clin d’œil, elle se transforme et donne vie à une nouvelle histoire.

Même si l’on nous raconte des fables ou des contes, n’imaginez pas des marionnettes toutes en rondeurs et en couleurs chaleureuses. L’univers proposé se trouve plus sombre, plus triste et plus morbide. Les créatures se rapprochent plus d’une représentation de ces fantômes asiatiques qui viennent vous hanter avec des corps décharnés. Blanche Neige ressemble à un cadavre légèrement ensanglanté. Ilka Schönbein a souhaité proposer une vision moderne pour représenter la jeune fille anorexique qui ne veut pas grossir, se faire violer par son père et tuer par sa mère. La Cigale, toute verte, composée des mains de la créatrice, propose une danse passionnée à la limite de la folie. Elle applique le conseil de la fourmi : « Eh bien, dansez maintenant ». Une danse pour adoucir le cœur de sa voisine. Mais les mouvements vont prendre des proportions étonnantes et deviennent un combat pour l’existence. La mort n’est jamais très loin. Toutefois, une pointe d’humour se glisse toujours entre les mots remplis de noirceur.

Une fantasmagorie en quatre histoires qui saura surprendre tous les spectateurs. Une rencontre atypique qui vous fera voir les contes d’un autre regard.

 

Une réflexion sur “Eh bien, dansez maintenant – Théâtre du Mouffetard

  1. Pingback: Bilan culturel octobre 2018 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s