Tout en couleurs – Florence Guiraud et Judith Nouvion

Florence Guiraud propose un voyage à travers les couleurs pour les jeunes lecteurs. Les teintes sont très variées mais savez d’où elles viennent ? Comment on les obtient ? La signification qu’elles peuvent avoir selon les cultures ? Non ?

« Tout en couleurs » est d’abord un beau livre objet. Il est d’un format rectangulaire, avec deux supports de maintien en carton épais et qui s’ouvre en accordéon. La couverture saute tout de suite aux yeux avec cinq lignes de couleurs différentes. Puis une fois en main, je n’avais qu’une hâte. L’ouvrir pour découvrir ce qu’il pouvait cacher. D’un côté, des traces de couleurs, les unes à côté des autres avec leur nom : parme, mauve, lavande, vert opaline, bleu de Prusse… Et de l’autre, des doubles pages magnifiquement illustrées par des dessins enfantins qui donne des informations par gamme chromatique. On passe ainsi du jaune, au rouge, puis vert, ensemble bleu, violet, noir pour terminer sur le blanc.

Les informations données se regroupent en quelques thématiques : petite histoire de la couleur, recette naturelle pour peindre dans une couleur, les colorants naturels, quelques nuances et la symbolique. Entre les textes et les dessins, virevoltent des citations d’artistes. Judith Nouvion arrive à synthétiser les informations de façon courtes, précises et instructives. On apprend des choses à chaque page et c’est très plaisant. Par exemple, le jaune de Naples est issu de multiples nuances qui proviennent d’un minéral récolté sur les pentes du Vésuve. Depuis l’Antiquité le rouge est la couleur du pouvoir, on peut la trouver sur des cardinaux ou des papes. Le vers dans l’Islam symbolise l’espoir puisque les élus qui rejoindront le Paradis seront tout de vert vêtus. L’importante du bleu en Occident change à partir du XIIème car les chrétiens assimilent cette couleur à Dieu, au ciel. Le manteau de la Vierge Marie sera de cette teinte. En Chine, le violet symbolise la sagesse et le pouvoir contrairement en Occident où elle est plus assimilée au deuil. Au XVème siècle, le noir représente l’austérité. C’est pour cette raison que les protestants vont choisir cette couleur en opposition aux hommes d’Eglises auxquelles on reproche de vivre dans le luxe et la débauche. Des teinturiers italiens vont même trouver une méthode pour teindre la soie en noir puis la laine. De nos jours, le noir est encore considéré comme une couleur sérieuse. On la retrouve dans les vêtements des représentants d’autorité : juge, avocat, prête… Son opposé le blanc, a lui aussi connu des évolutions dans son utilisation. Il fallut attendre le 19ème siècle pour que les robes de mariés soient en blanc. Vassily Kandisky disait : « Le blanc, sur notre âme, agit comme un silence ». Et ce n’est qu’un petit éventail de petites informations curieuses et drôles qui piquent la curiosité.

Un livre qui va, je ne doute pas, plaire à vos chères têtes blondes. Et de mon côté, je vais aller me plonger dans un livre de Michel Pastoureau pour en apprendre davantage sur les couleurs.

2 réflexions sur “Tout en couleurs – Florence Guiraud et Judith Nouvion

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 250 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel septembre 2018 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s