Nosferatu – Mouffetard

Ca va saigner pour le clerc de notaire, Hutter. Lui qui avait une vie si tranquille avec sa douce épouse, Ellen. Tout va changer lorsqu’il va se rendre en Transylvanie pour faire signer un contrat. Un voyage qui donner un autre sens à sa vie. Un voyage vers le Maître des Vampires
Denis Athimon et Julien Mellano débutent le spectacle sous les traits de deux croque-morts. Ils parlent du succès de leur travail grâce à la peste. Une belle entrée en matière pour faire entre les spectateurs vers un voyage étrange au coeur des Carpates, là où vivraient de terrible créatures. Le jeune Hutter veut proposer un domaine au comte Orlock. Mais pour lui faire signer le document il va devoir aller en Transylvanie. Son épouse, Ellen, veut qu’il refuse ce voyage. Elle a un très mauvais pressentiment. Comme il veut lui offrir une belle vie, il part tout de même. Il se refuse à croire en toutes ces légendes. Sur place, les légendes prennent un autre visage. Trop tard pour faire demi-tour et revenir sur ces pas. Maintenant, il va devoir faire face à l’horreur de la situation.

Une mise en scène pleine d’imagination
La compagnie Bob Théâtre a de la suite dans les idées. Alors emmener le spectateur sur des routes étranges à la rencontre de vampires et d’autres bêtes étranges ne leur fait pas peur. Il suffit d’avoir de l’imagination. Il ni a aucun de doute à à avoir sur le génie et le talent de Denis Athimon et Julien Mellano. L’univers que l’on découvre on sent l’influence des adaptations de Bram Stocker tels Nosferatu de Friedrich Wilhelm Murnau ou bien de Dracula de Francis Ford Coppola. Les deux comédiens sont de noir vêtu, ils incarnent tout les personnages que cela soit physiquement avec des changements de lumières et de voix ou que cela soit avec des objets. La compagnie donnent vie aux objets aussi bien une marionnette, des ampoules ou des hachoirs électriques. Tout devient expression et la magie opère tout de suite. Aucun détail n’est laissé au hasard. Un long voyage des arbres cousus sur une nappe tirée et le périple prend vie. Une lumière de Alexandre Musset indique que nous sommes dans x lieu et que c’est y personnage. Le fond sonore crée Olivier Mellano contribue à la plongé dans une atmosphère ténébreuse et mystérieuse. Toutefois, une touche d’humour n’est jamais oublié.

Un spectacle qui sera surprendre son public et l’emmener au coeur de la noirceur humaine. Mais c’est au mieux pour montrer le talent d’une compagnie qui sait emporter vers des univers étonnants. Ne passez pas à côté de ce bijou créatif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s