Voyage sous les eaux – La genèse de 20 000 lieues sous les mers – Tome 1 – Jules Verne, François Rivière, Serge Micheli et Sébastien Ferran

Jules Verne faisait déjà rêver de son vivant. Ces œuvres continuent à appeler au voyage et à l’étonnement bien des années après sa mort. François Rivière et Serge Micheli ont décidé de donner une autre dimension à une œuvre particulière sous forme de bd. Ensemble, ils veulent proposer au lecteur un Voyage sous les eaux.


4ème de couverture
Suite et fin du cycle vernien entrepris dans  » Voyage sous les eaux « . La princesse Mikah poursuit sa quête, de Naples à la Crète, poursuivie par le médium Robert Lee. Guidée par l’incarnation juvénile du capitaine Nemo, elle croise les naufragés d’une mission géographique, échoués sur une île mystérieuse…


Ce que j’en ai pensé ?
François Rivière a eu un véritable coup de cœur littéraire en lisant « 20 000 lieues sous les mers ». Une œuvre qui resta dans son esprit et qui le guida dans ces lectures et surement ces rencontres. Serge Micheli lui a dit qu’il était partant pour l’aventure, qu’il mettait son crayon au service de l’onirisme. Les voilà parti alors sur un pari littéraire de créer un ouvrage autour de la naissance autour de ce livre incroyable avec un voyage sous les océans.

La motivation est à son maximum. L’auteur nous le raconte dans la post-face de la bd. Heureusement que j’ai lu cela pour découvrir la passion qui animait scénariste et dessinateur. Car je suis passée totalement à côté de cette histoire. J’ai réservé le livre juste par rapport au lien avec Jules Vernes. Qu’elle n’a pas été ma surprise lorsque je suis allée chercher le livre. Le dessin anguleux avec des contours fort noir m’a déplu dès le coup d’œil et cela m’a gêné pendant toute ma lecture. Je me suis forcée à la terminer. En plus les couleurs sont criardes et brutes de décoffrage. Parfois quand le première approche est aussi forte le texte peu rattraper. Cela n’a pas été le cas non plus. J’ai trouvé que l’histoire était un peu dispersée et que les personnages apparaissaient presque aussi vite qu’ils disparaissaient. Les allées retour entre les inspirations, la fiction et la réalité ne sont pas bien délimitées. Je me pers et cela m’ennuie. Je n’ai rien à quoi me rattacher et j’ai hâte d’en terminer.

On trouve des éléments de mystères comme l’énigmatique « livre d’eau », l’escale au Crotoy, le garçon sans nom, le capitaine Nemo, la princesse indienne… mais tellement de chose en si peu de pages. Une lecture qui ne m’a vraiment pas envie de me replonger dans le roman en cours de lecture. Bien au contraire.

Une réflexion sur “Voyage sous les eaux – La genèse de 20 000 lieues sous les mers – Tome 1 – Jules Verne, François Rivière, Serge Micheli et Sébastien Ferran

  1. Pingback: Bilan culturel du mois d’avril | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s