Période glaciaire – Nicolas de Crecy

Que pouvait-il bien y avoir dans cette période post-historique ? Voilà une question qui mérite bien une périlleuse expédition à la découverte des vestiges des hommes d’avant. Par chance, la neige bouge et des monuments émergent du sol. Mais que cachent-ils et qu’elles étaient leur fonction ?


4ème de couverture
Vous êtes un explorateur.
Vous vous trouvez devant un immense palais (il s’agit du Louvre, mais vous n’en savez rien). Vous y entrez.
Vous découvrez alors des siècles d’art. Vous êtes maintenant perplexe: quelle signification ces images collées au mur pouvaient-elles donc avoir pour vos ancêtres?
En vérité, il faut bien le dire, vous ne savez que penser de tout cela.
Vous voilà bien songeur, d autant plus que le flair historiologique de votre chien-cochon ne vous évitera aucune interprétation hasardeuse et, disons-le, farfelue…


Ce que j’en ai pensé ? 
Nicolas de Crécy a un univers bien à lui que cela soit graphiquement ou soit dans les structures des histoires. Alors je me doutais bien que la bande dessinée où il devait parler du Louvre n’allait pas être des plus visibles. Déjà le titre « Période glaciaire » nous indiquait que l’évidence n’allait pas être de soi. La couverture ne nous donne pas plus d’information sur le lien entre la neige et le musée. C’est bien normal, les évidences se ne sont pas les choses que préfèrent le dessinateur.

Puis voilà, j’ouvre la bd et je me plonge dans l’histoire. On rencontre des gens qui voyage en quête d’une civilisation, la nôtre, qui a maintenant disparu et apparemment il n’en reste pas grand-chose. Il reste des bâtiments sur Paris qui ont tous finis sont de la neige. Doucement, certains émergent comme Rungis. Les gens s’émerveillent devant des tags qui sont pour la plupart considérés de nos jours comme de la dégradation. C’est assez drôle de découvrir notre société via le regard d’explorateurs. Ils ne vont pas être déçus lorsqu’ils vont tomber dans le Louvre avec ces milliers de sculptures, peintures, gravures…

L’univers proposé est complètement loufoque et étrange. Je n’ai même pas été surprises de voir des chiens croisés avec des cochons qui parlent et doués d’intelligence. Alors qu’ils puissent tomber amoureux et se disputer, c’est normal. Ce que j’ai apprécié c’est lorsque d’œuvres se mettent à prendre la parole et discute avec Hulk, le chien cochon. Ensemble, ils créent une nouvelle œuvre hors du temps et de l’espace. Une belle invention pleine d’espoir et de possible. Il n’y a pas à dire c’est une vision d’un musée qui tranche avec les autres créations proposées dans la même série. Si vous souhaitez être surpris même au niveau des dessins et du choix des couleurs, vous allez en prendre plein les mirettes.

Alors si vous avez envie de voyager dans le Louvre englouti après une catastrophe naturelle, ouvrez les pages, vous allez suivre une aventure étonnante. 

Lire l’avis de Mo : « Ça manque de liant pour moi. Pourtant, certains éléments du scénario m’ont plu mais au final, une lecture assez ennuyeuse et des moments dans le récit de qualité inégale. »

2 réflexions sur “Période glaciaire – Nicolas de Crecy

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 100 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturelle Février 2018 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s