Les tuniques bleues – Tome 18 – Blue retro – Willy Lambil et Raoul Cauvin

« Engagez-vous qu’il disaient ». Vous l’avez déjà entendu cette phrase. Chersterfield et Blutch ne vont pas tarder à penser la même chose. Prêt pour aller sur le champ de bataille? 


4ème de couverture
Le gros, c’est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l’armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c’est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de la Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu’ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des chefs bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire… À travers des histoires pleines de rire et d’action, Lambil et Cauvin nous offrent une critique acerbe des absurdités de la guerre et du militarisme obtus.


Ce que j’en ai pensé?
Les tuniques bleues font parties de ces bd qui ont bercé ma jeunesse comme Lucky Luke ou Astérix. Les retrouver après si longtemps pourrait me faire penser à une cure de jeunesse. Mais depuis, la bande dessinée à beaucoup changé et les petits cases se sont affranchies de leurs limites en noir. Les retrouvailles se font dans la bonne humeur car on découvre comment notre duo est arrivé à s’engager. Je ne souvenais pas de la raison de leur engagement. Si j’avais réfléchis un peu, j’aurais pu deviner. A cause de deux femmes bien entendu. Une mère possessive et une femme amoureuse, en voilà des bonnes raisons de s’engager. Le pauvre Bltuch ne l’a pas trop choisi, l’alcool l’a incité.

On retrouve la critique envers l’armée. Surtout sur le fait que pendant trois jours, deux segments militaires vont se tirer dessus. Il se trouvera que c’était le même quand. Pas besoin de former les soldats, juste leur donner une micro-base avant de les jeter à la boucherie. La réalité n’en était pas autre. Heureusement que là-dessous on met une touche d’humour.

En tout cas, je relirais d’autres albums des Tuniques Bleues.

L’avis de Belette : « À classer dans les tout bons de cette collection. »

Une réflexion sur “Les tuniques bleues – Tome 18 – Blue retro – Willy Lambil et Raoul Cauvin

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 100 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s