La ménagerie de papier – Ken Liu

Vous en avez assez de votre livre du moment? Vous avez envie de voyager dans le temps ou de choisir de vous effacer la mémoire? Alors partez à la rencontre de la Ménagerie de papier. 


4ème de couverture
« Elle plaque la feuille sur la table, face vierge exposée, et la plie. Intrigué, j’arrête de pleurer pour l’observer. Ma mère retourne le papier et le plie de nouveau, avant de le border, de le plisser, de le rouler et de le tordre jusqu à ce qu’il disparaisse entre ses mains en coupe. Puis elle porte ce petit paquet à sa bouche et y souffle comme dans un ballon. «Kan», dit-elle. «Laohu». Elle pose les mains sur la table, puis elle les écarte. Un tigre se dresse là, gros comme deux poings réunis. Son pelage arbore le motif du papier, sucres d’orge rouges et sapins de Noël sur fond blanc. J’effleure le petit animal qu’a créé Maman. Il remue la queue et se jette, joueur, sur mon doigt… »


Ce que j’en ai pensé? 
J’ai découvert l’écriture de Ken Liu il y a peu avec son court roman L’Homme qui mit fin à l’histoire. J’ai été surprise par la qualité de son écriture et la construction des univers. Alors me plonger dans le recueil des 19 nouvelles se faisait avec un certain enthousiasme. Et qu’elle plaisir cela a été de tourner les pages. Le jeune auteur s’essaie à tous les styles et avec une aisance surprenante. Ce n’est pas pour rien qu’il collectionnent les distinctions et prix littéraires. Pour l’étonnante nouvelles « Ménagerie de papier », qui a donné le nom au recueil, il a reçu les prestigieux prix Hugo,  le Nebula et le World Fantasy. Une première pour ce genre de texte. C’est d’ailleurs mon récit préféré car il y a d’un côté un soupçon de fantaisie avec des personnages de papiers qui prennent vie. Et de l’autre côté, un soupçon de récit réaliste avec la rupture de communication entre un fils et une mère. On retrouve une poésie touchante qui fait résonner notre fibre sensible. (On peut lire cette nouvelle en version originale ici)

On retrouve quelques thématiques en fil conducteur au travers les histoire tel que la différence de culture, l’amour, la mémoire et le langage.  Certaines nouvelles ne m’ont pas laissé insensible et renvoient à des interrogations assez modernes. Qu’elle sera la place de la machine dans l’avenir? Sera t’elle sous forme de robot qui ressemble à des humains? Serait-elle une voie qui nous accompagnera et qui saura nous dire quoi acheter ou manger? 

Qu’elle sera l’avenir de la Terre si une guerre devient mondiale? Il faudra alors prévoir une machine pour voyager dans l’espace. Et pourquoi pas aussi tout faire pour aller peupler une nouvelle planète. Si une peuplade est déjà installée, ne faudra t’il pas alors l’assouvir pour éviter que cela soit son peuple et sa culture? Des questions qui ont des échos avec des projets comme aller sur Mars par exemple. 

Une lecture très agréable avec des nouvelles riches et variées qui mêlent l’émotion au suspens. Que vous soyez ou non fan de SF, plongez dans des univers qui vous emmèneront vers mille et uns chemins de l’imagination.

Lire une interview de l’auteur sur ActuSF

 

Traduit de l’américain par Pierre-Paul Durastanti
Illustration de couverture par Aurélien Police
Grand Prix de l’Imaginaire 2016

2 réflexions sur “La ménagerie de papier – Ken Liu

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 300 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturelle novembre 2017 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s