K.O. Debout – Mahault Mollaret

Il l’a décidé. Il le sait. A 27 ans, il mourra. Comment? Pour l’instant, il l’ignore mais en tout cas, avant il va en profiter pour vivre sa vie. L’amour et l’amitié vont être là. Mais la vie ne sera pas un long fleuve tranquille. 


De quoi ça parle? 
C’est à l’âge de 8 ans que Ramon va lui tomber dessus. Ce n’est pas un petit garçon ordinaire et on se moque beaucoup de lui. Il va s’attacher à lui même s’il ne comprends pas toujours ce qu’il peut lui raconter. C’est une sorte de rocher sur lequel ce gamin bizarre va se rattacher. En même temps, le narrateur n’est pas non plus un gentil et sérieux gamin. Ils étaient fait peut être pour se rencontrer car jamais ils ne se sépareront. Malgré la distance, les décès, ils resteront proches. Un lien invisible va les relier. Leur relation est cependant étrange. 

Puis quand l’amour viendra, un nouvel équilibre va devoir se mettre en place. Toutefois, cela ne durera qu’un temps car le narrateur s’est promis de ne jamais s’attacher car il sait qu’à 27 ans il devra mourir. Sur cette histoire va venir se greffer une mère lointaine, une grand-mère nymphomane et une jeune femme amoureuse. Tout partira un peu dans tous les sens. Les fous attirent et intriguent. Sauront-ils vous séduire?


Ce que j’en pense? 
Le premier court chapitre est assez étrange. J’avais du le relire pour être certaine d’avoir tout compris. Mais la compréhension viendra plus tard quand on est lancé dans l’histoire. A partir du deuxième chapitre, des éléments se mettent en place et j’ai été lancée. Le narrateur est un gamin un peu particulier qui se comporte de façon étrange. Alors qui a t’il de surprenant qu’un autre enfant perturbé rentre dans l’histoire? Bien entendu, chacun à son grain de folie et  vit dans son monde. Les aventures qu’ils vivent sont plus bizarres les unes, les autres. On viendrait même à se demander lequel de deux est le plus toqué. L’un est persuadé que c’est l’autre et vice-versa. 

Je n’ai pas un amour fou pour les récits avec des simples d’esprit. Heureusement qu’il y a des personnages féminins en arrière plan qui elles ont du caractère et ont les pieds sur terre. Pas totalement non plus puisqu’elles s’attachent à des zozos qui sont pas mal à côté de la plaque. Peut-être est-ce aussi un besoin d’un brin de liberté dans un monde de brut et de dureté. 

J’aime beaucoup l’objet livre. La photographie de la couverture est vraiment magnifique. L’auteure a contacté directement Peter Gabor pour savoir si elle pouvait utiliser une de ces photos pour la couverture de son premier roman. Après plusieurs, échanges ce dernier a donné son accord et en plus avec une utilisation gratuite. Plon a fait le choix, en plus d’utiliser du papier Lac 2000 qui a un touché très agréable. L’intérieur de la couverture est jaune comme le titre du livre, c’est un jolie rappel. L’ouvrage a vraiment été très bien finalisé. 

Le titre est accrocheur et est assez intriguant. Je me suis demandée à quoi il faisait référence. Certains risquent d’y voir une référence à la boxe mais il n’y en a pas. L’auteure l’a choisi en clin d’oeil à une expression que sa mère dit souvent. Petite, elle ne comprenait pas cette citation et elle l’a marqué à jamais. On peut remercier sa mère alors. 

Un premier roman assez prometteur avec une plume vive et plein d’humour. Mahault Mollaret est une auteure à suivre. 

« Deux solitudes qui se rencontrent, cela peut faire beaucoup de monde. »

Une réflexion sur “K.O. Debout – Mahault Mollaret

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s