Dictionnaire des idées reçues – Gustave Flaubert

couv53657641Gustave Flaubert pendant toute sa vie à souhaiter créer un Dictionnaire des idées reçues. Il accumulait des notes, des fiches… mais son projet n’a jamais pu se concrétiser de son vivant. C’est à sa mort que l’on découvrit dans une pochette une quarantaine de feuillet créant un alphabet. C’est 1913, en appendice de Bouvard et Pécuchet qu’il fut publié pour la première fois. Puis réimprimé en version complétée en 1951, qui est celle reprise par l’édition Librio.

En première idée, je n’avais pas lié Gustave Flaubert à un auteur comique. On m’a chaudement conseillé ce livre en me disant qu’il était follement drôle. Etant dans ma bibliothèque depuis 1998, ce fut l’occasion pour le Dictionnaire des idées reçues de prendre l’air. Classer de façon alphabétique, l’auteur place des définitions à des mots qui lui évoque bien des choses et en rapport à son époque. Aucune lettre ne fut oubliée.

« bibliothèque : Toujours en avoir une chez soi, principalement quand on habite la campagne. »

Je m’attendais à rire puis lettre après lettre, je ne riais toujours pas. C’était plutôt l’exaspération qui me gagna page après page. Déjà, il me manque des références politiques du 19ème siècle, puis au final, je découvre un homme misogyne avec un problème d’égo. Je n’avais pas envie de terminer mais je finis toujours (ou presque) tous les livres débutés. Par chance, plus les lettres avancent mois le contenu se fait nombreux. La plus grande satisfaction se fait à la lettre Z car enfin, je vais pouvoir le terminer et passer à un autre livre.

« optimiste : Equivalent d’imbécile. »

Ma première expérience de lecture de Gustave Flaubert n’est pas très glorieuse. Grande déception d’un livre qui devait être drôle. Je dois manquer d’humour ou tout simplement, je ne suis pas le bon public. Dommage. Au moins, c’est un livre qui va connaître prochainement un nouveau propriétaire.

« roman : Pervertissent les masses. Sont moins immoraux en feuilletons qu’en volumes. Seuls les romans historiques peuvent être tolérés parce qu’ils enseignent l’histoire. Il y a des romans écrit avec la pointe d’un scalpel, d’autres qui reposent sur la pointe d’une aiguille.« 

2 réflexions sur “Dictionnaire des idées reçues – Gustave Flaubert

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #10 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s