Histoire d’Alice, qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un) – Francis Dannemark

97822662525154ème de couverture 
La vie d’Alice est un roman.
Un roman dont les chapitres, les uns après les autres, portent le nom de ses maris. Le jeune résistant, le confiseur italien, le jazzman, le journaliste américain, le médecin indien… Elle a follement aimé chacun de ces hommes et s’en est fait follement aimer. Huit fois veuve et neuf fois amoureuse ! Un don pour la vie, une terrible envie de mordre l’existence à pleines dents brûlent chez cette sémillante vieille dame à l’accent so british

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

Besoin d’un peu de douceur pour finir ou débuter l’année? Alors pour cela, il suffit d’aller à la rencontre d’Alice, 73 ans. Sous ces apparences de femme ordinaire, ce cache une femme qui a donné de l’Amour toute sa vie.

C’est lors de l’enterrement de sa mère, en 2001, que Paul, 56 ans, rencontre Alice, sa tante pour la première fois. Et cette rencontre va chambouler toute sa vie. Car sous ces airs de vielles dames apparaît une femme pétillante, pleine d’esprit et de mystère. Elle invite son neveu chaque soir à venir à sa rencontre à l’hôtel où elle est pour le moment afin de lui raconter son incroyable vie amoureuse. La vie est précieuse et peut-être courte. Elle connaît bien cela car marié 8 fois et veuve autant de fois. Tous disparus de mort plus au moins banal comme une crise cardiaque dans le jardin ou mourir suite à un coma. Mais une chose est certaine, elle a aimé sincèrement ces hommes et a profité de chaque moment avec chacun d’eux. Ainsi, elle a pu suivre son coeur en traversant le monde durant 50 ans.

Alice a des difficultés à dire non et aidé par son amie et ex belle-mère, elle va prendre la vie avec simplicité et légèreté. Une chose qui va toucher Paul mais tout autant la lectrice que je suis. Un bel ode à la vie, à l’amour, à l’amitié, au sexe et surtout à la capacité de l’homme de pouvoir aller de l’avant. On oublie souvent que ce n’est les choses merveilleuses qui manquent mais notre capacité à nous émerveiller. Ce petit roman porte vite le sourire et l’émerveillement. L’histoire bien qu’improbable est raconté avec subtilité et talent ce qui fait que les pages se tournent avec curiosité. D’autant plus que chaque paragraphe porte le nom d’un homme différent, alors bien entendu que j’ai envie de savoir qui il est, comment ils se sont rencontrés et comment et pourquoi, ils se sont aimés.

Le roman se lit avec une douceur bien agréable et le plaisir de lecture est réel. Pourquoi se privée d’un moment de bonheur de lecture simple et authentique?

11 réflexions sur “Histoire d’Alice, qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un) – Francis Dannemark

  1. Pingback: Mon auto-chalenge – 200 livres en 2014 | 22h05 rue des Dames

    • Je suis ravi! Parce que c’est ce qui compte le plus pour moi : écrire une histoire qui fait du bien. Les livres m’ont aidé à vivre, sans eux je n’ose pas imaginer ce que je serais devenu. Ce n’est sans doute pas par hasard si je me suis mis très tôt à écrire. Et peu à peu s’est imposée cette envie qui vient de loin : écrire des livres qui donnent un coup de main, qui donnent le sourire – comme ces livres qui autrefois m’avaient accompagné.

  2. Pingback: La femme au carnet rouge – Antoine Laurain | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s