Arlequin, Charlot, Guignol & Cie – Bénédicte Rivière et Gérard Du Bois

COUV-arlequin4ème de couverture
« Marcel, arrête de faire le guignol! »
« Mais quel Roméo, ce Clément! »
« Cette Agnès est une sacrée pimbêche! »
D’où viennent ces drôles d’expressions? Descendus de la scène des théâtres, échappés des contes populaires ou des écrans de cinéma, les personnages qu’elles évoquent ont tant marqué les esprits que leur nom ou leur surnom est passé dans le langage commun! D’Arlequin à Charlot, de Pimbêche à don Juan en passant par Riquiqui, voici une galerie de portraits cocasses qui est aussi une incursion insolite dans l’histoire de la langue française!

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

 

Chimène, Don Juan ou Harpagon ne sont pas des noms inconnus mais savons-nous d’où viennent-ils? Bénédicte Rivière, aux mots accompagnée de Gérard Du Bois, aux dessins proposent de façon ludique et esthétique de nous donner des explications.

L’ouvrage débute avec Arlequin qui est un vrai taquin à l’air coquin. Ce personnage est reconnaissable par son habit et son comportement. Puis on nous explique simplement le sens qu’à l’expression : Un arlequin désigne une personne inconstante, qui change d’opinion à tout moment. Puis une phrase contextuelle est proposé afin que les enfants comprennent mieux le sens. Puis une expression autour du personnage et enfin la page se termine avec l’histoire du personnage d’Arlequin qui est un valet dans la commedia dell’arte apparu dans la seconde moitié du XVIème. Sur la page de droite, l’illustration du personnage se fait dans un crayonné net et doux.

Arlequin 3

L’ensemble des personnages se succèdent avec une présentation assez similaires. Ainsi j’apprend que l’Arlésienne veut dire qu’on en parle beaucoup mais que ce quelque chose ou quelqu’un n’arrive jamais. Que l’expression Les branquignols vient du film éponyme de Robert Dhéry. Que Cabotin était un arracheur de dents, comédien et charlatan du temps de Louis XIII, fait tout pour qu’on le remarque. Que Charlot apparaît pour la dernière en 1936 dans Les temps modernes, dernier film muet de l’histoire du cinéma. Que Chimène est une amoureuse en peine suite au conflit entre son père et Rodrigue d’après Le Cid de Pierre Corneille. Que Chocolat, Rafael Padilla, esclave noir né à Cuba est le premier clown noir au XIXème siècle. Que Don Juan a été crée par un écrivain espagnol, Tirso de Molina qui a été beaucoup repris comme Molière, Montherlant ou Mozart… Que les aventures de Double patte et Patachon sont racontées dans les films muets du Danois Lau Lauritzen. Que La Mère Gigogne est un personne du théâtre au début du XVIIème siècle. C’est une commère délurée à fort caractère et ce n’est pas peu dire! Elle est énorme, géante, très bavarde et a beaucoup d’enfants. La Mère Gigogne doit d’ailleurs son nom au latin gignere : enfanter. Ce nom rappelle aussi la cigogne qui, prétend-on, apporte les nouveau-nés dans les maisons…. Mais ce qui la rend très drôle, c’est qu’elle est la mère d’une multitude d’enfants qui se cachent sous ses jupons et s’en échappent en coutant à la moindre occasion. Effet garanti sur le public! Que M. Gogo est le roi des naïfs. Que Guignol a été créée en 1807 par Laurent Mourguet, un arracheur de dents lyonnais, pour attirer et divertir ses clients….

Arlequin 2

Un livre riche d’apprentissage sur ces personnages qui pour la plupart me sont familiers. Le texte très claire et très bien présenté. J’ai adoré les illustrations qui donnent un côté un peu vieillot à l’ouvrage qui correspond totalement à ces héros de papiers, d’image et de théâtre. Un plaisir à chaque page aussi bien pour les yeux que les neurones qui se ravirent d’apprendre de nouvelles choses. L’ouvrage est à destination des enfants mais aucun équivalent simple est concis n’existe pour les grands, donc idéale pour tous les âges.

Pas besoin de longues histoires pour nous plonger dans l’histoire des noms et des personnages hauts en couleurs. Un adorable livre qui m’a donné envie de lire et d’aller au théâtre.

Une réflexion sur “Arlequin, Charlot, Guignol & Cie – Bénédicte Rivière et Gérard Du Bois

  1. Pingback: Mon auto-chalenge – 200 livres en 2014 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s