Le bureau des atrocités – Charles Stross

LeBureauDesAtrocites4ème de couverture
On vous a menti sur toute l’histoire contemporaine. Durant la Seconde Guerre mondiale, les nazis ont failli l’emporter grâce à leurs sacrifices humains et leurs évocations des puissances ténébreuses qui rôdent derrière la porte d’autres univers. L’informaticien Bob Howard (dont le nom semble inspiré du premier prénom de H. P. Lovecraft) a été engagé de force au Bureau des Atrocités, dit aussi la Laverie Centrale, parce qu’il a eu le malheur d’explorer des archives qui auraient dû être effacées. Et d’y apprendre la thaumaturgie mathématique. En effet, la Laverie, le plus secret des services secrets britanniques, veille à ce que certains théorèmes qui ouvrent l’accès sur
d’autres univers ne soient jamais redécouverts. Elle enquête accessoirement sur tous les phénomènes étranges aux fins de les résorber. Ce qui n’exclut pas la bureaucratie la plus tatillonne. Howard est l’un de ses agents qualifiés action. Précisément, il lui faut aller aux Etats-Unis récupérer un chercheur auquel semblent s’intéresser des terroristes. Une chercheuse plutôt, rousse aussi flamboyante qu’intelligente. Et Howard se retrouve sur la piste de l’Ahnenerbe, le plus mystérieux des organismes nazis, qui aurait survécu un demi-siècle sur un autre monde, dans un autre univers. Grâce peut-être à l’aide d’entités à côté desquelles Cthulhu est un gentil mickey. Issu d’un croisement improbable entre James Hadley Chase, Ian Fleming et H.-P. Lovecraft, X-Files et Men in Black, ce roman déplace les frontières entre genres. Et Charles Stross s’y montre désopilant autant que terrifiant.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Le croisement entre le monde du policier et de la science-fiction ne vous fait pas peur. Alors vous tomberez sous le charme de Charles Stross qui mélange les genre pour surprendre le lecteur et l’emmener au delà du temps et de l’espace. Prêt pour une aventure qui vous surprendra?

La quatrième de couverture l’annonce Charles Stross propose un mélange entre James Bond, l’oeuvre de Lovecraf avec une pointe de X-Files et de Men in Black. Notre héros Bob Howard est un informaticien très doué. Pour la peine, il va se faire recruter par les services secrets anglais plus exactement dans le bureau des atrocités plus gentiment nommé La Laverie. Ben oui, grâce à ces supers héros de l’ombre les tâches du panorama quotidien sont nettoyer. Par exemple, quand les nazis récupèrent la souffrance qu’ils infligent pour créer un monde parallèle pour revenir un jour et prendre leur revanche, c’est eux qui interviennent.

Ici, Bob qui devait faire une simple première mission a mis le nez dans un dossier plus gros. Tombé sous le charme d’une belle femme intelligente, il va faire une entorse aux milliers de régles pour sauver la jeune femme en danger. Et heureusement qu’il l’a fait car c’est une clé dans la résolution de cette énigme tarabiscotée. L’auteur nous prend par la main pour nous mener dans des univers bien particulier.

J’avoue avoir trouver assez inégale dans la première histoire, Le bureau des atrocités entre les périodes des récits d’aventures et l’autre partie où les neurones cogitent à 200% à l’heure. Je lis peu de SF alors quand on parle d’Alan Turing, de théorie mathématique, scientifique que l’on rajoute des clins d’oeil à Lovecraft et autres auteurs, google est devenu un ami. Beaucoup de recherches de mieux comprendre les éléments vrais pour mieux les différencier des choses de l’imagination. Pour que l’irréel face vrai, il faut le mélanger à la vérité. Il me manquait des bases que j’ai acquis pendant la lecture. Alors grâce à ce roman, j’ai complété mon petit cerveau de savoir.

Le travail d’écriture est vraiment remarquable même dans la deuxième histoire La jungle de béton, qui est une suite de la très longue première histoire. On retrouve les même personnages qui ont évolué. Bob est en couple avec l’ancienne prof, ces colocs sont partis habiter ailleurs ensemble, le dictat des règles trop strictes de l’entreprise qui a eu raison de l’équilibre mental de certains responsables…. Bref, une écriture subtile et drôle qui surprendra plus d’un lecteur.

Nous vivons dans une ère d’incertitude, de complexité et de paranoïa. D’incertitude, parce que, depuis quelques siècles, il y a carrément bien trop de connaissances disponibles pour qu’un seul être humain puisse les embrasser; nous sommes tous ignorants, si l’on va jusqu’au bout de ce raisonnement. La complexité multiplie cet effet parce que nos zones d’ignorance et nos points faibles interfèrent de manière imprévisible : les projets les plus innocents ont des effets secondaires imprévus. Et la paranoïa est le produit émergent de ces effets secondaires : le monde n’est pas tel qu’il paraît, et, de fait, il se peut que nous n’arrivions jamais à appréhender le monde tel qu’il est sans le filtrage réconfortant de nos opinions préconçues et de nos médias. 

Le bonus se fait par la postface sur la réflexion sur le genre de la science-fiction, sur la typologie d’écriture, les thématiques abordées…. Très intéressant à lire qui a changé mon regard sur les histoires lues. Et tout à la fin, un glossaire pour mieux comprendre les sigles utilisés dans le roman. Dommage que je ne m’en sois aperçu qu’en arrivant à la fin.

Envie de voyage, d’être surpris, d’aller à la rencontre d’un mec à l’apparence basique qui se trouve être un geek passionné coincé par un boulot qu’il n’a pas vraiment rêvé. Un livre qui permet d’ouvrir les portes du genre sf qui montre sa très grande richesse.

Conseil de L’Apostrophe

 

 

Une réflexion sur “Le bureau des atrocités – Charles Stross

  1. Pingback: Mon auto-chalenge – 200 livres en 2014 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s